Horaires d'ouverture

LA TRONCHE ET CORENC ACCUEIL TELEPHONIQUE

LE SAPPEY-EN-CHARTREUSE ACCUEIL SUR RENDEZ-VOUS UNIQUEMENT

La Tronche Corenc Le Sappey-en-Chartreuse

Du 18 mai au 4 juillet

Mardi

10h-12h00

13h30- 17h30

13h15- 18h30

16h30-18h

Mercredi

10h-12h

13h30-17h30

9h-12h

14h-17h

16h-18h*

Jeudi

13h15- 18h30

Vendredi

10h-12h

13h30- 17h30

13h15- 18h30

16h30-18h30*

Samedi

10h-12h

10h30-12h30

Vacances d'été

La Tronche

Corenc

Le Sappey-en-Chartreuse

* ouvertures assurées par des bénévoles

L'Italie à l'honneur

Acquanera

par D'Urbano, Valentina
Après dix ans d absence, Fortuna retourne à Roccachiara, le village de son enfance perché dans les montagnes du Nord de l Italie, qu elle croyait avoir définitivement abandonné. La découverte d un squelette qui pourrait être celui de sa meilleure amie, Luce, lui a fait reprendre le chemin de la maison. C est l occasion pour la jeune femme de revenir sur son histoire, de régler ses comptes avec le passé et en particulier avec sa mère, la sauvage Onda dont elle n a jamais été aimée. Ainsi débute ce récit sur quatre générations : quatre générations de femmes Clara, Elsa, Onda et Fortuna qui ont vécu en autarcie année après année, privées d hommes, marquées comme au fer rouge par d étranges dons qui les ont placées en marge de leur communauté. Au terme de cette plongée aux origines, Fortuna pourra-t-elle s engager sur le chemin de la reconstruction et de la réconciliation ? Acquanera aborde avec force et sensibilité les thèmes des relations maternelles et filiales, de la transmission, de la mort, de la différence et de l amitié.(source éditeur)

D'acier

par Avallone, Silvia

Eva dort

par Melandri, Francesca
Mille trois cent quatre-vingt-dix-sept kilomètres. Eva voyage en train depuis son Tyrol du Sud natal jusqu'en Calabre pour rendre visite à Vito, disparu de sa vie trop tôt et depuis trop longtemps, que la maladie menace d'emporter. Durant ce trajet du nord au sud de l'Italie, de sa région frontalière et germanophone au Sud profond, c'est toute son enfance et l'histoire de sa mère Gerda qui défilent dans sa tête. Celle-ci est si belle, si libre, une fille-mère parvenue à mener une prestigieuse carrière de chef cuisinière dans un grand hôtel de montagne et qui rencontre Vito, sous-officier des carabiniers en garnison dans ce coin de la péninsule agité par un mouvement indépendantiste. Eva se remémore aussi le destin du Haut-Adige, passé en 1919 de l'Empire austro-hongrois défait à l'Italie, que Mussolini essaya d'italianiser de force et qui par la volonté d'un homme, Silvius Magnago, obtint de Rome un statut d'autonomie mettant fin aux actions terroristes et évitant une probable guerre civile. Si sa région a finalement connu la paix et la prospérité, Eva, héritière innocente d'un amour impossible, a dû grandir sans Vito qu'elle veut à présent retrouver avant qu'il ne soit trop tard. Inoubliable fresque historique et familiale, Eva dort brosse le portrait d'une mère exceptionnelle et, à travers l'histoire du Tyrol du Sud, celui de toute la nation italienne à l'unité encore fragile. Kilomètre après kilomètre, le récit nous entraîne vers la rencontre du présent et du passé en un double voyage bouleversant. (source éditeur)

L'art de la joie

par Sapienza, Goliarda

La mer, le matin

par Mazzantini, Margaret
"Elle ne pensait qu'à ça. Ramener sa vie à ce point précis. Le point où elle s'était interrompue. Il s'agissait de réunir deux morceaux de terre, deux morceaux de temps. Au milieu, il y avait la mer. Elle posait des figues ouvertes en deux sur ses yeux pour retrouver cette saveur douce et granuleuse. Elle voyait rouge à travers les fruits. Elle cherchait le cœur de ce monde qu'elle avait dû abandonner." Deux mères et deux fils que la Méditerranée sépare. Deux rives, deux pays, deux histoires que l'Histoire avec un grand H relie pourtant.

La porte de l'eau

par Loy, Rosetta

Le chien, la neige, un pied

par Morandini, Claudio
Adelmo Farandola vit seul dans son chalet perdu dans la montagne. Depuis un temps immémorial. Les années ont passé, identiques à elles-mêmes. Quoique. Adelmo Farandola n'a pas le souvenir très lucide. Les saisons s'em- pilent dans sa mémoire comme en un brouillard indistinct. Une longue grisaille vécue à l'écart des hommes, dans une solitude absolue, entretenue, revêche, un peu méchante. Mais cet hiver-là surgit un chien. Bavard. Pétulant. La truffe en éveil. Il adopte Adelmo Farandola. Au printemps, la fonte des neiges révèle peu à peu un pied humain non loin de leur cabane. A qui appartient-il ? Qui l'a mis là ? Adelmo Farandola ne se souvient pas très bien des événements de l'an passé... Avec Le chien, la neige, un pied, Claudio Morandini pose un conte cruel, une de ces histoires fascinantes et terribles qu'on se raconte le soir à la veillée. (source éditeur)

Le garçon sauvage

par Cognetti, Paolo
Le Garçon sauvage commence sur un hiver particulier : Paolo Cognetti, 30 ans, étouffe dans sa vie milanaise et ne parvient plus à écrire. Pour retrouver de l'air, il part vivre un été dans le Val d'Aoste. Là, il parcourt les sommets, suspendu entre l'enfance et l'âge adulte, renouant avec la liberté et l'inspiration. Il plonge au c'ur de la vie sauvage qui peuple encore la montagne, découvre l'isolement des sommets, avant d'entamer sa désalpe, réconcilié avec l'existence. Néanmoins, ce séjour initiatique ne parvient pas à l'affranchir totalement du genre humain : « je pourrais me libérer de tout, sauf de la solitude. »

Le lynx

par Avallone, Silvia

Le poids du papillon

par De Luca, Erri
Quelque part dans les Alpes italiennes, un chamois domine sa harde depuis des années. Il est d’une taille et d’une puissance exceptionnelles, mais il pressent que sa dernière saison en tant que roi est arrivée, sa suprématie étant désormais menacée par les plus jeunes. En face de lui, un braconnier, revenu vivre en haute montagne ses espoirs en la Révolution déçus, sait lui aussi que le temps joue contre lui. A soixante ans passés, sa dernière ambition de chasseur sera d’abattre le seul animal qui lui ait toujours échappé, malgré son extrême agilité d’alpiniste : ce chamois à l’allure majestueuse…Le poids du papillon, récit insolite d’un duel entre l’homme et l’animal, nous offre une épure poétique d’une très grande beauté. Erri De Luca condense ici sa vision de l’homme et de la nature, nous parle de la montagne, de la solitude et du désir pour affirmer plus que jamais son talent de conteur, hors du temps et indifférent à toutes les modes littéraires.

Le temps vieillit vite : récits

par Tabucchi, Antonio

Les Hordes du vent

par Fois, Marcello

Les huit montagnes

par Cognetti, Paolo
« Quel que soit notre destin, il habite les montagnes au-dessus  de nos têtes. » Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes.  Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana,   au coeur du val d'Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la  montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers,   puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié. Vingt ans plus tard, c'est dans ces mêmes montagnes et auprès  de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son  passé'et son avenir. Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle  l'intime à l'universel et signe un grand roman d'apprentissage  et de filiation. Traduit de l'italien par Anita Rochedy

Les Routes de poussière

par Loy, Rosetta
Au cœur des collines du Piémont, dans une Italie qui n'est encore au début du XIXe siècle qu'une mosaïque d'états et de royaumes, l'histoire se déroule sur trois générations d'une famille de paysans aisés. ...

Mal de pierres

par Agus, Milena
Au centre, l'héroïne: jeune Sarde étrange "aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses". Toujours en décalage, toujours à contretemps, toujours à côté de sa propre vie... A l'arrière-plan, les personnages secondaires, peints avec une touche d'une extraordinaire finesse: le mari, épousé par raison pendant la Seconde Guerre, sensuel taciturne à jamais mal connu; le Rescapé, brève rencontre sur le Continent, à l'empreinte indélébile; le fils, inespéré, et futur pianiste; enfin, la petite-fille, narratrice de cette histoire, la seule qui permettra à l'héroïne de se révéler dans sa vérité. Mais sait-on jamais tout de quelqu'un, aussi proche soit-il... Milena Agus dit de sa famille qu'ils sont "sardes depuis le paléolithique". Et c'est en Sardaigne que l'auteur de Mal de pierres a résolument choisi de vivre, d'enseigner et de situer son récit.

Moi et toi

par Ammaniti, Niccolò
Depuis toujours, Lorenzo est l'un de ces enfants que l'on dit " différent ". Selon le professeur Masburger, le psychiatre auquel il a été confié tout jeune, il souffre d'un sentiment hypertrophique de soi, un dérèglement narcissique, un " ego grandiose ". Conséquence logique : il est en perpétuelle inadéquation avec le groupe, et ce depuis son entrée à l'école. Ses parents s'en trouvent totalement démunis. Les années passant, de peur de chagriner une maman qu'il aime plus que tout, Lorenzo choisit alors la fiction. À quatorze ans, il fait semblant d'avoir des amis, de s'intégrer, de jouer dans l'équipe de football de son collège. Ainsi il parvient à la fois à la rassurer et à se prémunir de la violence que les adolescents testent sur les plus faibles. Le jour où il monte tout un stratagème pour faire croire qu'il a été invité à partir skier à Cortina avec trois camarades de classe, il vise au pur chef-d'œuvre mythomane. Mais, s'il s'est montré à la hauteur du défi – en préparant méthodiquement de quoi tenir un siège au fond d'une cave abandonnée –, il n'a pu cependant imaginer qu'une lointaine demi-sœur bousculerait tous ses plans. Émaciée, épuisée, en pleine crise de manque, elle pense, elle aussi, se dérober au regard des autres en se réfugiant justement dans cette cave. Cette cohabitation forcée, ce refuge de fortune qu'ils vont partager dans des conditions difficiles, fera voler en éclats les faux-semblants dont ils ont chacun paré leurs vies. Lorenzo apprendra qu'être nécessaire à la vie des autres donne le sentiment d'exister. Et, confrontée au regard de ce demi-frère inconnu, Olivia devra elle aussi se livrer à un examen de conscience pour se dévoiler. Entre eux, qui ont triomphé secrètement d'une terrible épreuve, se crée un lien indéfectible et se noue la promesse mutuelle d'un retour à la vie. Oui, mais...

Mr Gwyn

par Baricco, Alessandro
Romancier britannique dans la fleur de l'âge, Jasper Gwyn a à son actif trois romans qui lui ont valu un honnête succès public et critique. Pourtant, il publie dans The Guardian un article dans lequel il dresse la liste des cinquante-deux choses qu'il ne fera plus, la dernière étant : écrire un roman. Son agent, Tom Bruce Shepperd, prend cette déclaration pour une provocation, mais, lorsqu'il appelle l'écrivain, il comprend que ça n'en est pas une : Gwyn est tout à fait déterminé. Simplement, il ne sait pas ce qu'il va faire ensuite. Au terme d'une année sabbatique, il a trouvé : il veut réaliser des portraits, à la façon d'un peintre, mais des portraits écrits qui ne soient pas de banales descriptions. Dans ce but, il cherche un atelier, soigne la lumière, l'ambiance sonore et le décor, puis il se met en quête de modèles. C'est le début d'une expérience hors norme qui mettra l'écrivain repenti à rude épreuve. Qu'est-ce qu'un artiste ? s'interroge Alessandro Baricco, dans ce roman intrigant, brillant et formidablement élégant. Pour répondre à cette question, il nous invite à suivre le parcours de son Mr Gwyn, mi-jeu sophistiqué mi-aventure cocasse. Et, s'il nous livre la clé du mystère Gwyn, l'issue sera naturellement inattendue.(source éditeur)

Pereira prétend : un témoignage

par Tabucchi, Antonio

Plus haut que la mer

par Melandri, Francesca
1979. Paolo et Luisa ne se connaissent pas. A bord du bateau qui les emmène sur l'île où sont détenus leurs proches, chacun ressasse la tragédie dont il a été victime. Le fils de Paolo a été condamné pour des actes terroristes. Le mari de Luisa pour avoir tué deux hommes. Le mistral empêche les visiteurs de regagner la côte. Ils passent la nuit sur l'île, surveillés par un agent, Pierfrancesco, avec qui une étrange complicité va naître. Un roman tout en subtilité sur ces infimes moments de grâce qui font basculer les vies. (source éditeur)

Sans jamais atteindre le sommet

par Cognetti, Paolo
"J'ai fini par y aller vraiment, dans l'Himalaya. Non pour escalader les sommets, comme j'en rêvais enfant, mais pour explorer les vallées. Je voulais voir si, quelque part sur terre, il existait encore une montagne intègre, la voir de mes yeux avant qu'elle ne disparaisse. J'ai quitté les Alpes abandonnées et urbanisées et j'ai atterri dans le coin le plus reculé du Népal, un petit Tibet qui survit à l'ombre du grand, aujourd'hui perdu. J'ai parcouru 300 kilomètres à pied et franchi huit cols à plus de 5 000 mètres, sans atteindre aucun sommet. J'avais, pour me tenir compagnie, un livre culte, un chien rencontré sur la route, des amis : au retour, il me restait les amis."

Tous les salauds ne sont pas de Vienne

par Molesini, Andrea
Le lauréat du prestigieux Premio Campiello nous entraîne sous les feux de la guerre et de la passion, dans la veine des chefs-d'ouvre de Luchino Visconti (Le Guépard, Les Damnés). Novembre 1917. L'armée italienne recule face à l'offensive autrichienne. Les Spada habitent un domaine près du Piave, dans le nord de l'Italie, qui se voit réquisitionner par des soldats ennemis. Le viol de jeunes villageoises déclenche chez eux un sentiment de révolte patriotique. Tous les membres de la maisonnée résisteront à leur manière : le narrateur, Paolo, orphelin de dix-sept ans élevé par ses grands-parents paternels ; le grand-père original et désabusé et son épouse, grande dame qui refuse de se laisser impressionner par la soldatesque ennemie ; Teresa la fidèle cuisinière femme du peuple, et sa fille de vingt ans Loretta la simplette ; le gardien du domaine Renato qui se révèle vite être un agent des services de renseignement de l'armée italienne ; la tante Maria, belle femme émancipée et décidée ; et enfin Giulia, vingt-cinq ans, libre, à la réputation sulfureuse, et dont la beauté provocante fascine le narrateur. Derrière la chronique de cette occupation, des vexations et abus de pouvoirs petits et grands, Andrea Molesini raconte aussi les intrigues amoureuses qui se nouent entre les personnages. Action et psychologie se mêlent dans ce formidable portrait de famille. Un récit de guerre et une quête initiatique qui concilient l'universel et le personnel dans un style d'écriture résolument littéraire. (source éditeur)

Verre froid

par Di Cara, Piergiorgio
Après avoir échappé à une tentative d'assassinat, l'inspecteur Salvo Riccobono apprend qu'il est sur la liste noire de Cosa Nostra. Pour le protéger, on le transfère en Calabre. Malgré les souvenirs sanglants qui le hantent, il tente de retrouver un équilibre en se plongeant dans la vie quotidienne d'un commissariat de province, entre un collègue homo fin gourmet et une policière arriviste, sous le regard rusé d'un chef amateur de cigares. Jusqu'au jour où une enquête de routine sur une petite affaire de drogue va le faire affronter une autre mafia, plus féroce encore que celle de la Sicile : la 'Ndrangheta. Ce troisième volet des enquêtes de Salvo Riccobono fait plus que confirmer les qualités littéraires du commissaire antimafia Piergiorgio Di Cara : en fouillant les failles de son personnage, il ajoute une nouvelle profondeur à une série qui a déjà séduit de très nombreux lecteurs, en Italie comme en France et ailleurs.

Littérature britannique : nos coups de coeur !

A propos d'un gamin

par Hornby, Nick
Rentier oisif, célibataire fier de son immaturité et séducteur invétéré, Will a une nouvelle idée de génie pour draguer : assister à des réunions de parents célibataires. Mais la rencontre décisive à laquelle va le mener ce stratagème sera en fait celle d'un gamin de douze ans, Marcus, son opposé absolu sur l'échelle du cool. Quand Will se goinfre de modernité, Marcus écoute des disques de baba et porte des vestes en mouton. L'un et l'autre ont pourtant un point commun qui va les rapprocher: leur solitude. Au travers des pérégrinations de cet improbable duo, Nick Hornby poursuit avec humour et sensibilité son exploration des ressorts de la masculinité. (source éditeur)

Ecoute la ville tomber

par Tempest, Kate
Becky, Harry, Leon. Ils quittent Londres en pleine nuit, une valise d'argent pour seule ressource, avec la furieuse envie d'échapper à tout et de se réinventer. Comment en sont-ils arrivés là ? Que cherchent-ils à fuir ? Kate Tempest attrape le lecteur à chaque phrase en évoquant ces enfants du désordre, abîmés par la solitude et les déceptions avant même d'avoir trente ans, mais qui s'obstinent à poursuivre leurs rêves. Vendre de la drogue, danser, s'étourdir, ne sont que des manières d'essayer de vivre, intensément, éperdument.

Expiation

par McEwan, Ian
Sous la canicule qui frappe l'Angleterre en ce mois d'août 1935, la jeune Briony a trouvé sa vocation : elle sera romancière. Finis les contes de fées et les mélodrames de l'enfance. Du haut de ses treize ans, elle voit dans le roman un moyen de déchiffrer le monde. Mais lorsqu'elle surprend sa grande sœur Cecilia avec Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve aux désirs des adultes va provoquer une tragédie. Trois vies basculent et divergent, pour ne se recroiser que cinq ans plus tard, dans le chaos de la guerre, entre la déroute de Dunkerque et les prémices du Blitz. La brutalité du réel va faire mûrir Briony. Mais est-il encore temps d'expier un crime d'enfance ? Prolongeant une grande tradition anglaise, celle de Lawrence et du Messager, tout en s'interrogeant sur les pouvoirs et les limites du romancier, Ian McEwan restitue, avec une égale maîtrise, les frémissements d'une conscience et les rapports de classes, la splendeur indifférente de la nature et les tourments d'une Histoire aveugle aux individus.

Expo 58

par Coe, Jonathan
Londres, 1958. Thomas Foley dispose d'une certaine ancienneté au ministère de l'Information quand on vient lui proposer de participer à un événement historique, l'Exposition universelle, qui doit se tenir cette année-là à Bruxelles. Il devra y superviser la construction du Pavillon britannique et veiller à la bonne tenue d'un pub, Le Britannia, censé incarner la culture de son pays. Le jeune Foley, alors qu'il vient de devenir père, est séduit par cette proposition exotique, et Sylvia, son épouse, ne voit pas son départ d'un très bon œil. Elle fera toutefois bonne figure, et la correspondance qu'ils échangeront viendra entrecouper le récit des nombreuses péripéties qui attendent notre héros au pays du roi Baudouin, où il est très vite rejoint par de savoureux personnages : Chersky, un journaliste russe qui pose des questions à la manière du KGB, Tony, le scientifique anglais responsable d'une machine, la ZETA, qui pourrait faire avancer la technologie du nucléaire, Anneke, enfin, l'hôtesse belge qui va devenir sa garde rapprochée. Coe embarque le lecteur dans une histoire pleine de rebondissements, sans que jamais la tension ne retombe ou que le ridicule ne l'emporte. Sous la forme d'une parodie de roman d'espionnage, il médite sur le sens de nos existences et dresse le portrait d'un monde disparu, l'Angleterre des années 1950, une société tiraillée entre une certaine attirance pour la liberté que semble offrir la modernité et un attachement viscéral aux convenances et aux traditions en place. (Source éditeur).

L'île des oubliés

par Hislop, Victoria
L’été s’achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune Anglaise diplômée d’archéologie, a choisi de s’y rendre parce que c’est là que sa mère est née et a vécu jusqu’à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l’histoire de sa famille : de 1903 à 1957, Spinalonga, l’île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux... et son arrière-grand-mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d’une forteresse vénitienne ? Pourquoi, Sophia, la mère d'Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets...

L'intérêt de l'enfant

par McEwan, Ian
A l'âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort et les croyances religieuses de sa famille interdisent la transfusion sanguine qui pourrait le sauver. Avant de rendre son jugement, Fiona décide soudainement de se rendre à l'hôpital pour rencontrer Adam. Mais cette entrevue, au cours de laquelle elle découvre un jeune homme romantique, poète et musicien, la trouble. Désormais impliquée personnellement, la magistrate décide de tout faire pour sauver Adam. Seulement sa décision n'est pas sans conséquences et elle se retrouve unie au garçon par un lien étrange qui pourrait bien causer leur perte. Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité qui imprègnent la vie des personnages. Dans un style limpide, il construit une de ces ambiances oppressantes dont il a la clé et fait preuve d'une complexité thématique impressionnante. A la lecture, les certitudes se dérobent : où s'arrête et où commence l'intérêt de l'enfant ?

La Couleur du lait

par Leyshon, Nell
En cette année 1831, Mary, une jeune fille de quinze ans entame le tragique récit de sa courte existence: un père brutal, une mère insensible, en bref une banale vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset. Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée chez le pasteur Graham, pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur. Avec elle, elle apprend la bienveillance. Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l'écriture... mais aussi l'obéissance, l'avilissement et l'humiliation. Finalement l'apprentissage prodigué ne lui servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession.(source éditeur)

La salle de bal

par Hope, Anna
Lors de l'hiver 1911, l'asile d'aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l'enfance. Si elle espère d'abord être rapidement libérée, elle finit par s'habituer à la routine de l'institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l'intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un «mélancolique irlandais». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. À la tête de l'orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l'eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d'esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John. Après Le chagrin des vivants, Anna Hope parvient de nouveau à transformer une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse. Anna Hope est née à Manchester. Elle a étudié à Oxford et à Londres. Après Le chagrin des vivants, La salle de bal est son deuxième roman

Le dimanche des mères

par Swift, Graham
Angleterre, 30 mars 1924. C'est le dimanche des mères, jour où les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu'ils rendent visite à leur famille. Jane, une jeune femme de chambre orpheline, le passera en compagnie de Paul, son amant de longue date. traversant la campagne inondée de soleil, elle le rejoint pour un dernier rendez-vous car Paul s'apprête à épouser une riche héritière. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu. Ce dimanche changera à jamais le destin de Jane.

Le Fracas du temps

par Barnes, Julian
Il est difficile encore aujourd'hui de se représenter ce que pouvait être réellement la vie sous dictature communiste - en l'occurrence, ici, celle des artistes sous la férule stalinienne. Staline les surveillait de près : il fallait obéir, sinon... Un trait de plume du tyran vous condamnait à mort. Et quand un des plus grands musiciens de l'époque, jusque-là plutôt en faveur, découvre un matin dans La Pravda un article qui le démolit, il sait que ses jours sont comptés. Il s'agit de Dimitri Chostakovitch. On est en 1936. Et la question essentielle, cruciale, que pose ce nouveau roman de Julian Barnes, c'est : que fallait-il faire ? Et en corollaire, qu'est-ce que moi j'aurais fait ? Le fracas du temps est bien un roman - même si tous les faits sont avérés : les hallucinantes conversations avec Staline, les comparutions devant des juges qui ne savent même pas lire une partition... On a beaucoup critiqué Chostakovitch d'avoir cautionné le régime, d'avoir été un collabo . Mais on ne doit pas oublier qu'il risquait sa vie mais aussi celle de sa femme, celle de ses enfants et celle de sa mère ! Un romancier peut aller plus loin que l'historien dans l'exploration de l'âme d'un immense artiste, un être complexe, attachant, qui se débattait comme il pouvait dans le chaos de son époque, en essayant de ne pas renoncer à sa musique. Oui, que fallait-il faire ? Julian Barnes nous laisse trouver les réponses. (source éditeur)

Prix du Livre Environnement 2019

A contre-courant

par Choplin, Antoine
En remontant sa rivière, à pied, il progresse à contre-courant dans l'espace, mais aussi dans le temps, parcourant le chemin en quatre étapes, au fil des saisons. Ou comment confronter les coins familiers qu'il fréquente aujourd'hui avec le souvenir des montagnes arpentées hier, enfant, aux côtés de son père. Comment transformer une promenade dominicale en épopée. Comment explorer en terrain connu. Dans un récit qui mêle contrastes et interrogations sur l'écriture, Antoine Choplin a choisi de revenir aux sources. Celles de l'Isère, depuis sa confluence avec le Rhône jusqu'au glacier qui la voit naître, à plus de 2 600 mètres, dans le massif des Alpes. A chaque saison son chapitre, son paysage, son ressenti, ses rencontres. Quatre volets d'une marche intime qui entretient avec l'écriture une relation puissante. Une route pour s'enivrer de nature, d'histoire et de littérature.

Ça commence par moi : soyons le changement que nous voulons voir dans le monde

par Vidal, Julien
Afin de contribuer à changer le monde et de montrer à chacun qu'il est possible d'agir à son échelle, l'auteur a testé et adopté chaque jour pendant un an une nouvelle action écocitoyenne. Il en résulte 365 solutions simples et efficaces à mettre en oeuvre au quotidien pour diviser son empreinte écologique par quatre et le volume de ses déchets par dix tout en faisant des économies

La cosmologie du futur : petit traité d'écologie sauvage

par Pignocchi, Alessandro
Des mésanges punks qui se mêlent de politique, Des hommes politiques plus animistes que des Indiens d'Amazonie, Un anthropologue jivaro qui tente de sauver ce qui reste de la culture occidentale, Voici quelques habitants de ce monde nouveau où le concept de "nature" a disparu, où les plantes et les animaux sont considérés comme des partenaires sociaux ordinaires et où le pouvoir n'exerce plus aucun attrait. Après la lecture de ce livre, vous ne regarderez plus jamais les mésanges et les hommes politiques de la même façon.

Le bio au risque de se perdre

par Denhez, Frédéric
Nous souhaitons tous manger des produits sains, diversifiés, goûteux, sans traces de produits chimiques. Mais nous voulons aussi passer moins de temps à faire la cuisine, préserver le bien-être animal, maintenir le revenu des agriculteurs, protéger les paysages, etc. Et surtout acheter toujours moins cher et si possible en hypermarché ! Au milieu de ces enjeux souvent contradictoires, le bio s'est imposé et ne cesse aujourd'hui de se développer (+ 20 %/ an depuis 5 ans), malgré des prix jusqu'à un tiers supérieur à la moyenne. Mais qu'est-ce que le bio ? Est-il le même quand il est produit en France, en Ukraine, ou en Inde ? Est-il vraiment meilleur pour la santé et pour l'environnement ? Jusqu'où continue-t-on à parler de bio quand il devient industriel pour satisfaire la demande croissante ? Le bio doit-il vraiment se résumer à un simple label certifiant la suppression des intrants chimiques ? La marque, la provenance géographique, le goût, l'inscription dans un terroir, le type de culture, etc. ne doivent-ils pas désormais intégrer le cahier des charges du Bio ? Toute l'ambiguïté est là : si l'on veut être " bio ", faut-il acheter n'importe quel produit bio, ou bien faut-il s'astreindre à ne prendre que des produits qui profitent réellement aux paysans, au sol, à la biodiversité ? Finalement, un produit bio n'est-il pas d'abord un produit équitable pour ceux et celles qui le font, comme pour les générations futures ? L'enjeu est d'importance, alors que le succès du bio se fait aujourd'hui au détriment de son image, qui devient de plus en plus floue aux yeux des consommateurs.

Manifeste pour demain : l'économie sociale et solidaire, la voie d'avenir ?

par Bertrand, Philippe
À travers une série d’expériences concrètes à l’échelle locale, Manifeste pour demain dévoile le foisonnement des initiatives dont la majorité relève de l’économie sociale et solidaire. Cette économie a déjà une histoire et elle porte les germes d’innombrables solutions aux maux actuels : éducation, santé, logement, emploi, production, consommation… aucun secteur de vie n’est oublié. Malgré cela, de nombreux blocages freinent le déploiement de ces méthodes dans une société qui a perdu le sens de la mesure et de l’échange, et il est primordial de mettre en avant leurs avantages, de leur donner une autre envergure en les partageant, en suscitant un réel débat démocratique et en apportant des pistes pour qu’elles se développent. La société de « demain » est déjà en route avec ses emplois relocalisés, ses coopératives d’activités, ses structures d’insertion, ses nouvelles énergies, ses espaces de travail partagé et son interactivité entre les villes et les campagnes.

Ré-ensauvageons la France : plaidoyer pour une nature sauvage et libre

par Cochet, Gilbert
Au cours du XXe siècle, la défaite du sauvage a semblé totale. Nous avons progressivement fait le vide autour de nous. La litanie des disparitions se poursuit quotidiennement dans l'indifférence des décideurs, et les scientifiques prédisent une annihilation biologique qui ébranlerait jusqu'aux fondements mêmes de la civilisation humaine. Et pourtant, ce livre est un ouvrage optimiste. Tout n'est pas perdu, loin de là. Car, malgré tout ce que nous lui avons fait subir, la nature résiste. Mieux, elle revient ! Notre pays est le mieux placé pour faire en tête, la course de la plus belle nature européenne. Favoriser le retour de la nature sauvage est un excellent facteur de développement. Notre richesse naturelle est renouvelable et non-délocalisable. C'est l'enjeu économique de demain. La place pour la vie sauvage ne manque pas sur notre territoire ; elle ne manque que dans nos têtes. Nous voudrions contribuer à ménager cette place pour le bien-être et l'épanouissement de tous. Hommes, plantes et animaux : nous sommes tous liés et il est grand temps aujourd'hui de renouer avec notre famille. Il en va de notre survie.

coups de coeur rentrée littéraire 2019

77

par Fouqué, Marin
Ce matin, il a attendu le car scolaire avec les autres adolescents mais il n'est pas monté dedans. Aujourd'hui il va rester toute la journée seul sous l'abribus, à regarder passer les voitures, à laisser son regard se perdre sur la terre du "sept-sept", ce département de transition entre Paris et la glaise, à se noyer dans les souvenirs qui le lient à Enzo le Traître, à la fille Novembre, au grand Kevin. Ce premier roman parvient à créer un flux de conscience époustouflant de spontanéité, d'énergie, de vérité.

Avant que j'oublie

par Pauly, Anne
Il y a d'un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un "gros déglingo", dit sa fille, un vrai punk avant l'heure. Il y a de l'autre le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixellisé de feu son épouse. Mon père, dit sa fille, qu'elle seule semble voir sous les apparences du premier. Il y a enfin une maison, à Carrières-sous-Poissy, et un monde anciennement rural et ouvrier. De cette maison il faut bien faire quelque chose, à la mort de ce père Janus. Capharnaüm invraisemblable, caverne d'Ali-Baba, la maison délabrée devient un réseau infini de signes et de souvenirs pour sa fille, la narratrice, qui décide de trier méthodiquement ses affaires. Et puis, un jour, comme venue du passé et parlant d'outre-tombe, une lettre arrive qui dit toute la vérité sur ce père aimé auquel, malgré la distance sociale, sa fille ressemble tant. (4ème de couv.)

Azimut (5) : Derniers frimas de l'hiver

par Andreae, Jean-Baptiste
Le début de la fin des temps ! Une immense vague glaciaire a frappé l'ensemble du territoire. Seule épargnée de la catastrophe, devenue terre d'asile pour tous les réfugiés climatiques, la nation du Petitghistan doit revoir ses grands plans de conquête du monde, puisque c'est justement le reste du monde qui vient frapper à sa porte. Même le triste palais volant du baron chagrin s'est ecrasé dans les terres gelées. Et le maître des lieux y est retrouvé refroidi. Mort. Lui qui devait vivre jusqu'à la fin des temps ! Cela voudrait-il dire que celle-ci est finalement arrivée 'Et que vont bien pouvoir y faire Manie Ganza, Eugène, La Perue et tous les saugres 'Réponses dans l'ultime tome d'Azimut, toujours aussi brillamment orchestré par le talent conjugué de Lupano et Andreae. Porté par un langage enlevé, une inventivité folle et un graphisme baroque, cette série à part dans le paysage de la bande dessinée nous embarque toujours plus loin dans un univers exaltant où le fantastique et l'absurde servent de masque aux plus profondes préoccupations existentielles humaines. À l'occasion de cette nouveauté, le premier volume de Azimut paraît dans une nouvelle édition spéciale 50 ans Glénat, avec couverture inédite et jaquette-poster reversible

De pierre et d'os

par Cournut, Bérengère
Dans ce monde des confins, une nuit, une fracture de la banquise sépare une jeune femme inuit de sa famille. Uqsuralik se voit livrée à elle-même, plongée dans la pénombre et le froid polaire. Elle n'a d'autre solution pour survivre que d'avancer, trouver un refuge. Commence ainsi pour elle, dans des conditions extrêmes, le chemin d'une quête qui, au-delà des vastitudes de l'espace arctique, va lui révéler son monde intérieur. Deux ans après son roman Née contente à Oraibi, qui nous faisait découvrir la culture des indiens hopis, Bérengère Cournut poursuit sa recherche d'une vision alternative du monde avec un roman qui nous amène cette fois-ci dans le monde inuit. Empreint à la fois de douceur, d'écologie et de spiritualité, De pierre et d'os nous plonge dans le destin solaire d'une jeune femme eskimo. Édition augmentée d'un cahier de photographies.

Fairyland

par Abbott, Alysia
En 1973, après la mort de sa femme, Steve Abbott, écrivain et militant homosexuel, déménage à San Francisco. Avec sa fille de deux ans, Alysia, il s'installe dans le quartier de Haight-Ashbury, le centre névralgique de la culture hippie. Là où Joan Baez a pris le micro dix ans plus tôt pour appeler à lutter contre la censure et en faveur de la liberté d'expression. Là où les représentants officiels de la Beat Generation - William Burroughs, Jack Kerouac, Allen Ginsberg, Lawrence Ferlinghetti, Neal Cassidy - annoncèrent l'avènement de la révolution psychédélique. Steve Abbott découvre une ville en pleine effervescence dans laquelle la communauté gay se bat pour ses droits, il rejoint la scène littéraire de l'époque et fréquente cette génération de jeunes gens bien décidés à tout vivre, tout expérimenter. Commence pour le duo père-fille une vie de bohème, ponctuée de déménagements, de fêtes et de lectures de poésie a` l'arrière des librairies. Alysia Abbott revient sur les aventures de son enfance alors que le virus du sida ronge peu a` peu la ville.

In waves

par Dungo, A. J.
Alors que Kristen n'était pas montée sur une planche de surf depuis des années, ça a été une évidence. Sa passion était contagieuse. Nous l'avons tous suivie. Mais parfois, son corps lui rappelait ses limites. Récit autobiographique bouleversant, In Waves est une grande histoire d'amour, la traversée d'un deuil et une ode à la culture surf.

Je reste roi de mes chagrins

par Forest, Philippe
Le roman ressemble au théâtre puisqu'ils sont tous les deux pareils à la vie. Le monde entier est une scène, dit Shakespeare, et nous y sommes tous des acteurs. Depuis la nuit des temps, tous les soirs, les mêmes fables se répètent pour le plaisir du public. A tour de rôle, on reconnaît la sienne en n'importe laquelle des histoires qui se jouent sous nos yeux. La morale, amère, en est toujours la même : dépossédé enfin de tout ce qui fut à lui, chacun, au bout du compte, règne seulement sur les chagrins qui lui restent et dont il ne garde que le souvenir, dont il ne conserve que le secret. Mais lorsque les acteurs, sous les sifflets ou sous les applaudissements, se préparent à regagner leurs loges, une image persiste que tout homme peut peindre, s'il le souhaite, lui donnant par exemple l'apparence de cet étang où, parmi les fantômes qui flottent à la surface, il aperçoit les flèches de feu de quelques poissons d'or brillant dans la lumière qui baisse. Les trois coups retentissent. Le silence se fait dans la salle. Le rideau se lève. La scène se situe en Angleterre. L'action se déroule vers le milieu du vieux XXe siècle. Un homme, le plus célèbre des Premiers ministres du Royaume-Uni, pose pour un autre qui le peint. On n'en dira pas plus pour l'instant. Drame ou comédie, le spectacle peut maintenant commencer, qui raconte à chacun le récit de ce qui fit sa vie.

Jolis jolis monstres

par Dufresne-Lamy, Julien
Au début des années sida, James est l'une des plus belles drag-queens de New York. La légende des bals, la reine des cabarets, l'amie fidèle des club kids et des stars underground. Quand trente ans plus tard il devient le mentor de Victor, un jeune père de famille à l'humour corrosif, James comprend que le monde et les mentalités ont changé. Sur trois décennies, Jolis jolis monstres aborde avec finesse et fantaisie la culture drag, le voguing et la scène ballroom dans un grand théâtre du genre et de l'identité. Au coeur d'une Amérique toujours plus fermée et idéologique, ce roman tendre mais bruyant est une ode à la beauté, à la fête et à la différence. Une prise de parole essentielle.

La panthère des neiges

par Tesson, Sylvain
La 4e de couverture indique: "Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J'y retourne cet hiver, je t'emmène. Qui est-ce'La panthère des neiges. Une ombre magique ! Je pensais qu'elle avait disparu, dis-je. C'est ce qu'elle fait croire."

Le Bal des folles

par Mas, Victoria
Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d'une soirée, le Tout-Paris s'encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles - d'un côté les idiotes et les épileptiques ; de l'autre les hystériques, les folles et les maniaques - ce bal est en réalité l'une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle

Le ghetto intérieur

par Amigorena, Santiago Horacio
Buenos-Aires, 1940. Des amis juifs, exilés, se retrouvent au café. Une question : que se passe-t-il dans cette Europe qu’ils ont fuie en bateau quelques années plus tôt ? Difficile d’interpréter les rares nouvelles. Vicente Rosenberg est l’un d’entre eux, il a épousé Rosita en Argentine. Ils auront trois enfants. Mais Vicente pense surtout à sa mère qui est restée en Pologne, à Varsovie. Que devient-elle ? Elle lui écrit une dizaine de lettres auxquelles il ne répond pas toujours. Dans l’une d’elles, il peut lire : « Tu as peut-être entendu parler du grand mur que les Allemands ont construit. Heureusement la rue Sienna est restée à l’intérieur, ce qui est une chance, car sinon on aurait été obligés de déménager. » Ce sera le ghetto de Varsovie. Elle mourra déportée dans le camp de Treblinka II. C’était l’arrière-grand-mère de l’auteur.

Les Choses humaines

par Tuil, Karine
Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français ; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir. Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale. Le sexe et la tentation du saccage, le sexe et son impulsion sauvage sont au cœur de ce roman puissant dans lequel Karine Tuil interroge le monde contemporain, démonte la mécanique impitoyable de la machine judiciaire et nous confronte à nos propres peurs. Car qui est à l'abri de se retrouver un jour pris dans cet engrenage ?

Les couloirs aériens

par Davodeau, Étienne
Cinquante ans. Ça y est. Il a cinquante ans. Il se souvient bien. À vingt ans, enflammés par leur fougue juvénile, Yvan et ses copains regardaient les quinquagénaires comme des mecs finis, presque au bout de la route. C'est maintenant son tour. Il y est. Et en quelques mois il a perdu sa mère, son père, et son boulot. Sa femme, Florence, travaille beaucoup, prend souvent l'avion et vit dans les décalages horaires. Les enfants ont quitté le nid, normal. Alors, forcément, Yvan est un peu paumé. Il s'est réfugié dans le Jura, chez ses amis de toujours Thierry et Sandra. Avec ses fringues, ses bouquins, des babioles. Toute une vie, ou presque, dans quelques cartons... Cinquante ans. Allez, ça n'est peut-être pas le bout de la route, mais c'est un virage un peu casse-gueule. (Source : 4e de couverture)

Les Indes fourbes : Une seconde partie de l'histoire de la vie de l'aventurier nommé Don Pablos de Ségovie, vagabonds exemplaire et miroir des filous, inspirée de la première, telle qu'en son temps la narra don Francisco Gomez de Quevedo y Villegas, chevalier de l'ordre de Saint Jacques et seigneur de Juan Abad

par Ayroles, Alain
Fripouille sympathique, don Pablos de Ségovie fait le récit de ses aventures picaresques dans cette Amérique qu'on appelait encore les Indes au siècle d'or. Tour à tour misérable et richissime, adoré et conspué, ses tribulations le mèneront des bas-fonds aux palais, des pics de la Cordillère aux méandres de l'Amazone, jusqu'à ce lieu mythique du Nouveau Monde : l'Eldorado !

Miss Islande

par Auður Ava Ólafsdóttir
Islande, 1963 - cent quatre-vingt mille habitants à peine, un prix Nobel de littérature, une base américaine, deux avions transatlantiques, voilà pour le décor. Hekla, vingt et un ans, emballe quelques affaires, sa machine à écrire, laisse derrière elle la ferme de ses parents et prend le car pour Reykjavík avec quatre manuscrits au fond de sa valise. Il est temps pour elle d'accomplir son destin : elle sera écrivain. Sauf qu'à la capitale, on lui conseille de tenter sa chance à l'élection de Miss Islande au lieu de perdre son temps à noircir du papier. Entre deux petits boulots, Hekla se réfugie chez Ísey, amie d'enfance convertie en mère de famille par un amour de vacances. Ou auprès de Jón John, fils illégitime d'un soldat américain qui rêve de quitter son île pour vivre de stylisme et de l'amour d'un autre homme.

Mur méditerranée

par Dalembert, Louis-Philippe
A Sabratha, sur la côte libyenne, les surveillants font irruption dans l'entrepôt où sont entassées les femmes. Parmi celles qu'ils rudoient pour les obliger à sortir, Chochana, une Nigériane, et Semhar, une Erythréenne. Les deux amies se sont rencontrées là, après des mois d'errance sur les routes du continent. Grâce à toutes sortes de travaux forcés et à l'aide de leurs proches restés au pays, elles se sont acharnées à réunir la somme nécessaire pour payer les passeurs, à un prix excédant celui d'abord fixé. Ce soir-là pourtant, au bout d'une demi-heure de route dans la benne d'un pick-up fonçant tous phares éteints, elles sentent l'odeur de la mer. Un peu plus tôt, à Tripoli, des familles syriennes, habillées avec élégance comme pour un voyage d'affaires, se sont installées dans les minibus climatisés garés devant leur hôtel. Ce 16 juillet 2014, c'est enfin le grand départ. Dima, son mari et leurs deux fillettes ont quitté leur pays en guerre depuis un mois déjà, afin d'embarquer pour Lampedusa. Ces femmes si différentes - Dima la bourgeoise voyage sur le pont, Chochana et Semhar dans la cale - ont toutes trois franchi le point de non-retour et se retrouvent à bord du chalutier, unies dans le même espoir d'une nouvelle vie en Europe. L'entreprenante et plantureuse Chochana, enfant choyée de sa communauté juive ibo, se destinait pourtant à des études de droit, avant que la sécheresse et la misère la contraignent à y renoncer et à fuir le Nigeria. Semhar, elle, se rêvait institutrice, avant d'être enrôlée pour un service national sans fin dans l'armée érythréenne, où elle a refusé de perdre sa jeunesse. Quant à Dima, au moment où les premiers attentats à la voiture piégée ont commencé à Alep, elle en a été sidérée, tant elle pensait sa vie toute tracée, dans l'aisance et conformément à la tradition de sa famille. Les portraits tout en justesse et en empathie que peint Louis-Philippe Dalembert de ses trois protagonistes avec son acuité et son humour habituels ¿ leur donnent vie et chair, et les ancrent avec naturel dans un quotidien que leur nouvelle condition de " migrantes " tente de gommer. Lors de l'effroyable traversée, sur le rafiot de fortune dont le véritable capitaine est le chef des passeurs, leur caractère bien trempé leur permettra tant bien que mal de résister aux intempéries et aux avaries. Luttant âprement pour leur survie, elles manifesteront même une solidarité que ne laissaient pas augurer leurs origines si contrastées. S'inspirant de la tragédie d'un bateau de clandestins sauvé par le pétrolier danois Torm Lotte en 2014, Louis-Philippe Dalembert déploie ici avec force un ample roman de la migration et de l'exil.

Par les routes

par Prudhomme, Sylvain
«J'ai retrouvé l'autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l'ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m'avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J'ai frappé à sa porte. J'ai rencontré Marie.» Avec Par les routes, Sylvain Prudhomme raconte la force de l'amitié et du désir, le vertige devant la multitude des existences possibles

Rien n'est noir

par Berest, Claire
« À force de vouloir m'abriter en toi, j'ai perdu de vue que c'était toi, l'orage. Que c'est de toi que j'aurais dû vouloir m'abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages'Et tout ça n'est pas triste, mi amor, parce que rien n'est noir, absolument rien. Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d'inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint. Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»

Robicheaux

par Burke, James Lee
Robicheaux est un homme hanté. La mort de son épouse Molly, tuée sur la route, ne lui laisse que des questions sans réponses. Dans la chaleur du Bayou, il boit pour oublier. Au lendemain d'une nuit difficile noyée dans les brumes de l'alcool, il découvre ses mains meurtries. Lorsqu'un policier lui annonce que l'homme qui a tué Molly a été retrouvé assassiné, Robicheaux sait que s'il ne peut prouver où il se trouvait au moment des faits, il deviendra le principal suspect. Mais est-il vraiment innocent ? Il n'a jamais prétendu être un saint, et il n'est pas certain de n'avoir pas commis ce crime. Pour laver son nom, Robicheaux devra se rendre en enfer et en revenir.

Starlight : roman inachevé

par Wagamese, Richard
Quand Franklin Starlight ne s'occupe pas de sa ferme, il part photographier la vie sauvage au coeur de l'Ouest canadien. Mais cette existence rude et solitaire change lorsqu'il recueille sous son toit Emmy et sa fillette Winnie, prêtes à tout pour rompre avec une existence sinistrée. Starlight emmène bientôt les deux fugitives dans la nature, leur apprend à la parcourir, à la ressentir, à y vivre. Au fil de cette initiation, les plaies vont se refermer, la douleur va laisser place à l'apaisement et à la confiance. Mais c'est compter sans Cadotte, l'ex-compagnon alcoolique d'Emmy, résolu à la traquer jusqu'aux confins de la Colombie-Britannique. Dans ce roman solaire et inspiré, on retrouve Frank, le héros désormais adulte des Etoiles s'éteignent à l'aube.

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon

par Dubois, Jean-Paul
Cela fait deux ans que Paul Hansen purge sa peine dans la prison provinciale de Montréal. Il y partage une cellule avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre. Retour en arrière: Hansen est superintendant a L'Excelsior, une résidence où il déploie ses talents de concierge, de gardien, de factotum, et'plus encore'de réparateur des âmes et consolateur des affligés. Lorsqu'il n'est pas occupé à venir en aide aux habitants de L'Excelsior ou à entretenir les bâtiments, il rejoint Winona, sa compagne. Aux commandes de son aéroplane, elle l'emmène en plein ciel, au-dessus des nuages. Mais bientôt tout change. Un nouveau gérant arrive à L'Excelsior, des conflits éclatent. Et l'inévitable se produit. Une église ensablée dans les dunes d'une plage, une mine d'amiante à ciel ouvert, les méandres d'un fleuve couleur argent, les ondes sonores d'un orgue composent les paysages variés où se déroule ce roman. Histoire d'une vie, Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon est l'un des plus beaux livres de Jean-Paul Dubois. On y découvre un écrivain qu'animent le sens aigu de la fraternité et un sentiment de révolte à l'égard de toutes les formes d'injustice

Tous tes enfants dispersés

par Umubyeyi-Mairesse, Beata
Peut-on réparer l'irréparable, rassembler ceux que l'histoire a dispersés ? Blanche, rwandaise, vit à Bordeaux après avoir fui le génocide des Tutsi de 1994. Elle a construit sa vie en France, avec son mari et son enfant métis Stokely. Mais après des années d'exil, quand Blanche rend visite à sa mère Immaculata, la mémoire douloureuse refait surface. Celle qui est restée et celle qui est partie pourront-elles se parler, se pardonner, s'aimer de nouveau ? Stokely, lui, pris entre deux pays, veut comprendre d'où il vient. Ode aux mères persévérantes, à la transmission, à la pulsion de vie qui anime chacun d'entre nous, Tous tes enfants dispersés porte les voix de trois générations tentant de renouer des liens brisés et de trouver leur place dans le monde d'aujourd'hui. Ce premier roman fait preuve d'une sensibilité impressionnante et signe la naissance d'une voix importante.

Un mariage américain

par Jones, Tayari
Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l'aube d'une carrière artistique prometteuse, il s'apprête à lancer son business. Ils sont jeunes, beaux et incarnent le rêve américain... à ceci près qu'ils sont noirs, dans un État sudistequi fait peu de cadeaux aux gens comme eux. Un matin, Roy est accusé de viol. Celestial sait qu'il est innocent, mais la justice s'empresse de le condamner. Les années passent, et la jeune femme tient son rôle d'épouse modèle jusqu'au jour où cet habit devient trop lourd à porter. Elle trouve alors du réconfort auprès d'Andre, son ami d'enfance. À sa sortie de prison, Roy retourne à Atlanta, décidé à reprendre le fil de la vie qu'on lui a dérobée..

Un monde sans rivage

par Gaudy, Hélène
A l'été 1930, sur l'île Blanche, la plus reculée de l'archipel du Svalbard, une exceptionnelle fonte des glaces dévoile des corps et les restes d'un campement de fortune. Ainsi se résout un mystère en suspens depuis trente-trois ans : en 1897, Salomon August Andrée, Knut Frznkel et Nils Strindberg s'élevaient dans les airs, déterminés à atteindre le pèle Nord en ballon — et disparaissaient. Parmi les vestiges, on exhume des rouleaux de pellicule abîmés qui vont miraculeusement devenir des images. A partir de ces photographies au noir et blanc lunaire et du journal de bord de l'expédition, Hélène Gaudy imagine la grande aventure d'un envol et d'une errance. Ces trois hommes seuls sur la banquise, très moyennement préparés, ballottés par un paysage mobile, tenaillés jusqu'à l'absurde par la joie de la découverte et l'ambition de la postérité, incarnent l'insatiable curiosité humaine qui pousse à parcourir, décrire, circonscrire et finalement rétrécir le monde. Livre d'une richesse inépuisable, aussi poétique que passionnant, Un monde sans rivage propose un voyage opiniâtre dans les étendues blanches du Grand Nord, un périple à travers le temps en compagnie de ces trois explorateurs et de bien d'autres intrépides, une méditation sur l'effacement et une déclaration d'amour à la photographie dans ses deux mouvements d'aval et d'amont : fixer les souvenirs et réactiver perpétuellement la machine à rêves.

Une femme en contre-jour

par Josse, Gaëlle
"Raconter Vivian Maier, c'est raconter la vie d'une invisible, d'une effacée. Une nurse, une bonne d'enfants. Une photographe de génie qui n'a pas vu la plupart de ses propres photos. Une Américaine d'origine française, arpenteuse inlassable des rues de New York et de Chicago, nostalgique de ses années d'enfance heureuse dans la verte vallée des Hautes-Alpes où elle a rêvé de s'ancrer et de trouver une famille. Son oeuvre, pleine d'humanité et d'attention envers les démunis, les perdants du rêve américain, a été retrouvée par hasard – une histoire digne des meilleurs romans – dans des cartons oubliés au fond d'un garde-meubles de la banlieue de Chicago. Vivian Maier venait alors de décéder, à quatre-vingt-trois ans, dans le plus grand anonymat. Elle n'aura pas connu la célébrité, ni l'engouement planétaire qui accompagne aujourd'hui son travail d'artiste. Une vie de solitude, de pauvreté, de lourds secrets familiaux et d'épreuves ; une personnalité complexe et parfois déroutante, un destin qui s'écrit entre la France et l'Amérique. L'histoire d'une femme libre, d'une perdante magnifique, qui a choisi de vivre les yeux grands ouverts. Je vais vous dire cette vie-là, et aussi tout ce qui me relie à elle, dans une troublante correspondance ressentie avec mon travail d'écrivain." G.J.

Vaincre à Rome

par Coher, Sylvain
Rome, samedi 10 septembre 1960, 17h30. Dans 2 heures, 15 minutes et 16 secondes, Abebe Bikila va remporter le marathon olympique. Vingt-quatre ans après la prise d'Addis Abeba par Mussolini, cet Éthiopien inconnu s'impose dans la capitale italienne face aux champions de la discipline. Ultime humiliation : il court pieds nus. Ce roman se glisse dans la tête d'Abebe Bikila, au rythme de sa foulée infatigable, telle une petite voix racontant comment grandissent les héros, comment se relèvent les peuples, comment se gagnent les revanches et comment naissent les légendes

Vivian Maier : street photographer

Parce qu'il était à la recherche de documents d'archives concernant le quartier de Portage Park à Chicago, John Maloof, agent immobilier, a acheté 400 $ un carton de photographies et de pellicules d'un auteur inconnu. C'était en 2007. Un an plus tard, il découvre l'identité du talentueux auteur de ces photographies : Vivian Maier. Peu à peu, il parvient à en savoir plus sur elle. Vivian Maier était une femme solitaire, vivant de gardes d'enfants. La photographie était sa passion secrète. Jamais elle n'a cherché à faire découvrir son travail. Ce livre (en anglais uniquement) propose une sélection de magnifiques photos. Des portraits en noir et blanc des habitants de Chicago, des natures mortes, des photos urbaines...

Zébu boy

par Champagne, Aurélie
Madagascar, mars 1947, l'insurrection gronde. Peuple saigné, soldats déshonorés, ce soir, l'île va se soulever, prendre armes et amulettes pour se libérer. Et avec elle, le bel Ambila, Zébu Boy, fierté de son père, qui s'est engagé pour la Très Grande France, s'est battu pour elle et a survécu à la Meuse, aux Allemands, aux Frontstalags. Héros rentré défait et sans solde, il a tout perdu et dû ravaler ses rêves de citoyenneté. Ambila qui ne croit plus en rien, sinon à l'argent qui lui permettra de racheter le cheptel de son père et de prouver à tous de quoi il est fait. Ambila, le guerrier sans patrie, sans uniforme, sans godasses, sans mère, qui erre comme arraché à la vie et se retrouve emporté dans les combats, dans son passé, dans la forêt. Roman de la croyance, du deuil et de la survie, Zébu Boy fait naître les fleurs et se changer les balles en eau. Tout entier traversé d'incantations, ce premier roman qui oscille entre destin et pragmatisme, est porté par une langue puissante et fait entendre la voix mystérieuse qui retentit en chaque survivant.

À consulter également


Malvoyant
Thème par défaut

Activités de plein air et à la maison

A l'aventure dans la nature ! : 50 activités avec les enfants

par Mangilli Doucé, Marie Lyne
L'aventure commence au pas de la porte ! Ce livre propose des activités très simples pour profiter du plaisir d'être dans la nature en famille. Organiser un bivouac, observer les étoiles, récolter et cuisiner des ingrédients sauvages, construire ses jouets avec des matériaux naturels, suivre les traces d'animaux, s'immerger dans la forêt... les enfants (re)découvrent les joies du grand air ! A partir de 4 ans.

Au secours ! mes petits-enfants débarquent : Jeux et activités à la maison

par Lecarme, Pierre
Après le succès de Au secours ! mes petits-enfants débarquent ! et de Au secours ! mes petits-enfants débarquent dans ma cuisine !, la marmaille est de retour chez vous et elle ne cesse de s'agiter... alors qu'il fait mauvais dehors ! A la manière d'un guide de survie plein d'humour, retrouvez une multitude d'activités et d'astuces à réaliser en intérieur, mais aussi des jeux, des bricolages faciles à réaliser et à la portée de tous pour partager ensemble de vrais moments de bonheur et de complicité avec vos petits-enfants. Ca y est, les parents vous ont déposé les petits pour le week-end, et ils trépignent d'impatience. C'est qu'en plus il faut les occuper, et que la pluie empêche toute sortie au jardin ou dans la campagne... Et (mal)heureusement, pas de PlayStation ni de Monopoly dans les placards ! Alors comment faire pour occuper vos petits-enfants avant qu'ils ne saccagent le papier peint et les rideaux, et commencent à écrire sur les murs ? Tours de magie au naturel, jeux de société coopératifs, préparation d'une déco de fête d'anniversaire totalement recylée et recyclable... Quelle que soit l'occasion ou le matériel nécessaire, vous trouverez dans ce guide de quoi vous satisfaire. Mais surtout, vous pourrez le faire avec des éléments naturels, ou en relation avec des thèmes environnementaux comme l'eau, les déchets, l'énergie... Bref, transformer des activités de loisirs créatifs et de jeux en moments d'éducation à l'environnement ! En plus de méthodes ludiques, vous trouverez dans ce guide des encarts pratiques et des activités, le tout sur un ton humoristique avec des jeux, devinettes et astuces. Ce livre va aussi vous permettre de partager et transmettre les valeurs qui vous sont chères, comme l'envie de s'amuser simplement, redécouvrir la joie des petites choses de tous les jours, loin de toutes ces technologies qui envahissent les enfants dès leur plus jeune âge.

Chartreuse inédite : itinéraires insolites

par Sombardier, Pascal
Pascal Sombardier a fait le pari difficile de trouver du nouveau dans l'un des massifs alpins les plus courus des Alpes et il y est parvenu. Le résultat est étonnant : il aredéfini de façon plus logique et attrayante les accès et retours de certaines randonnées classiques, mais il asurtout tracé de nombreux itinéraires inédits et parfois spectaculaires.

Comment épater sa fille

par Vidaling, Raphaële
Petits bricolages, recettes de cuisines, leçon de choses, expériences scientifiques, vous trouverez dans cet ouvrage de quoi émerveiller vos enfants et les bluffer à tous les coups ! Un cahier d'activités à mettre entre les mains de parents un peu bricolo (mais pas que !) qui désirent s'amuser et épater leur enfant à coup de loisirs créatifs et d'activités ludiques. Vous découvrirez que parfois avec une craie et un bout de trottoir, ou un morceau de pâte à modeler, ou quelques crayons et beaucoup d'ingéniosité, on peut réussir des merveilles !

Couture récup' : Coudre pour résister au grand gaspillage

par Vibert, Emmanuelle
Vous ne voulez plus faire le jeu de la fast fashion, qui fait se succéder les modes sur un rythme effréné et génère un gaspillage sans précédent ? Adoptez la couture récup ! Vous ne savez pas coudre ? Peu importe. Ici, pas de patrons compliqués ni d'explications alambiquées. Les modèles proposés par Emmanuelle Vibert reposent presque tous sur des formes géométriques simples. On s'amuse à couper et assembler des carrés, des rectangles ou des triangles dans des vieux pulls, des chemises d'homme trouées, des tee-shirts déformés, des sweats avachis. Et on obtient un kimono douillet, une jupe d'été légère, une blouse de soirée, un pull amazone... Lancez-vous, c'est facile ! Pour chaque modèle : un tableau des matières conseillées, des dessins pas-à-pas pour réussir à coup süûr, des variantes ou des conseils. Un cahier photos présente les modèles. (source éditeur)

Créer son mobilier en carton. Volume 1

par Guiomar, Eric
Matériau de récupération facile à travailler, le carton se prête parfaitement à la création de mobilier. Il permet une liberté de forme totale, vous offrant la possibilité d'adapter votre mobilier à votre intérieur ou à vos envies ! Contrairement aux idées reçues, ces meubles sont solides et résistants. L'important est d'avoir la bonne méthode... Eric Guiomara mis au point une technique de fabrication à la portée de tous qu'il enseigne depuis dix ans en atelier, notamment au sein de La Compagnie Bleuzen, et qu'il vous transmet dans cet ouvrage. Les indications techniques, les conseils et les différents aspects - préparation des plaques, assemblage et habillage de la structure, finitions - de la fabrication de meubles en carton sont présentés de manière progressive, comme un cours. Vous assimilerez ainsi pas à pas la bonne façon de faire, croquis et photos de gestes à l'appui. A vous ensuite de libérer vos capacités créatrices et votre imagination !

Déguisements à coudre : 24 costumes de 4 à 10 ans

par Leloup, Isabelle
Retrouvez votre âme d'enfant ! Roi, marquise, fée, loup, dompteur, Dracula... 24 costumes sublimés par la créativité et le talent d'Isabelle Leloup. Offrez le plus beau des cadeaux à vos enfants en leur confectionnant les déguisements qu'ils ont toujours rêvés de porter ! Tissus soyeux, rubans colorés, paillettes, accessoires... Partez des propositions faites dans ce livre et inventez, détournez, amusez-vous ! Bientôt vous deviendrez une star dans les yeux des petits à qui vous présenterez les merveilles que vous aurez réalisées avec amour.

Escalades autour de Grenoble

par Duhaut, Dominique
30 sites - 2000 voies, pour des grimpeurs de tous niveaux.

Je cuisine les restes et je fais des économies

par Mennetrier, Céline
Savoir accommoder les restes, les conserver de manière appropriée, acheter malin... voici les trois piliers d'une cuisine économique, écologique, saine et gourmande ! Profitez de l'expérience d'une maman aguerrie à la chasse anti-gaspi pour tirer parti au maximum des ressources du réfrigérateur ou du placard. A la clé : la satisfaction de moins jeter de denrées alimentaires, et le plaisir de se régaler avec des préparations inventées au fur et à mesure que les restes s'accumulent. Au final, 45 recettes simples, saines et gourmandes pour cuisiner restes de fruits, légumes, céréales, légumineuses, viandes et poissons, oeufs, pains et biscuits... Conchiglioni à la ratatouille, muffins gourmands au chèvre et à la soupe, petites gaufres salées aux céréales et feuilles vertes, pommes de terre rôties au bourguignon, cheesecake léger aux biscuits ramollis, bread pudding aux poires blettes et au chocolat... Découvrez une cuisine simple et ludique, aux mélanges de saveurs et de textures inédits, qui relève le défi de rendre le plat du lendemain encore plus savoureux que celui de la veille !

Je mange sain et bio, même au boulot !

par Chioca, Marie
Restauration collective peu diététique, bistrot du coin trop cher, sandwich avalé trop vite dans la rue ou au-dessus du clavier... tout cela n'est pas très bon pour la santé, la ligne ou le porte-monnaie, et nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir emporter notre déjeuner fait maison au travail. Mais du rêve (déguster de bons petits plats tous les jours) à la réalité (salade de riz tous les midis), il y a parfois un décalage qui risque de vite lasser les "lunchboxers" en herbe ! Voici 45 recettes et 120 variantes pour nous aider à préparer des lunchbox bio saines, gourmandes et nourrissantes, qui préservent santé, vitalité et silhouette ! Des idées simples et pratiques, rapides et appétissantes, à réchauffer ou non, à IG bas, certaines végétariennes, pour tous les appétits... On trouvera aussi bien des recettes "vite faites bien faites" à préparer la veille au soir que des "petits plats futés", élaborés à partir d'un mets préparé en quantité le week-end (poulet rôti, wok de légumes, casserole de légumineuses ou de céréales...), qui servira de base à une multitude de déjeuners variés pendant la semaine. Sans oublier quelques goûters " nomades " pour le petit creux de 16 h !

Les enfants ! Vous venez jardiner ?

par Deniau, Ghislaine
Les enfants sont généralement très curieux et volontaires pour aider aux travaux du jardin ! Ce livre regorge d'astuces et de bons conseils pour leur faire découvrir dans la joie et la bonne humeur les bases du jardinage bio : connaître les besoins des végétaux, favoriser la biodiversité, effectuer les bons gestes... Choisissez avec eux, parmi une sélection de plantes (légumes, aromatiques, fleurs, fruits), celles qui vont peupler leur premier jardin (ou balcon). Il ne vous reste alors qu'à suivre les pas à pas pour les accompagner dans leurs découvertes. Pour accentuer le côté ludique du jardinage, des activités complémentaires originales et amusantes sont proposées : faire de la peinture de légumes, transformer une carotte en flûte, construire un abri à insectes, sans oublier quelques recettes de cuisine car jardiner, c'est aussi se régaler ! Le tout en 45 fiches d'activités illustrées, accessibles dès 3 ans ! Les jardiniers en herbe d'aujourd'hui deviendront demain les meilleurs protecteurs de la planète !

Mes petits cadeaux écolos 100 % home made

par Macheteau, Sophie
Offrir des cadeaux faits-maison, "home made", c'est une tendance de fond en France, un véritable nouvel art d'offrir qui a du bon. Quoi de plus délicieux que de recevoir un petit présent concocté spécialement pour vous, pensé pour vous, réalisé avec patience et conscience par des mains amies ? Quoi de plus irremplaçable qu'un petit quelque chose qui vous est spécialement destiné, conçu avec goût et amitié ? Découvrez dans cet ouvrage 80 idées originales de petits cadeaux green et chics à réaliser soi-même et à offrir (ou à garder jalousement). Ce livre propose des recettes maison dans des univers aussi différents que la cosmétique, le bien- être, la mode ou la gourmandise : une crème de jouvence, un sérum de vérité, un sautoir 100% upcycling, un gloss au caramel, une tisane des fées ou des macarons matcha à se damner...il y en a pour tous les goûts !

Que faire dans le Parc naturel régional du Vercors ?

par Terrail, Fanny
Vivez le Parc naturel régional du Vercors dans toute sa diversité -Déguster du bleu du Vercors-Sassenage à Méaudre - Voyager au centre de la terre aux grottes de Choranche - Découvrir le musée de l'Eau à Pont-en-Royans - Se percher à Beaufort-sur-Gervanne - Déguster la clairette à Die - En découdre avec le mont Aiguille. Que faire dans le Parc naturel régional du Vercors ? -Plus de 120 idées d'activités, dont 56 coups de cœur, 4 itinéraires, un carnet d'informations pratiques. - Des loisirs pour toutes les familles et tous les budgets. - Saveurs, détente, culture, sports, nature... une foule d'expériences inédites et passionnantes. - Un chapitre introductif et un portfolio en couleurs pour découvrir en un coup d'œil les immanquables de la région.

Savoir tout faire : bricolage

Guide pour réaliser soi-même des travaux de rénovation accompagné d'une centaine de réalisations en maçonnerie, isolation, chauffage, plomberie, électricité, etc. Avec des conseils, des photographies étape par étape, les matériaux et outillage nécessaires, et de nombreuses adresses.

Des romans pour voir la vie en rose

Changer l'eau des fleurs

par Perrin, Valérie
Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu'elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu'un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l'on croyait noires, se révèlent lumineuses.Après l'émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l'histoire intense d'une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l'ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d'humanité.Un hymne au merveilleux des choses simples.

J'ai perdu Albert

par Van Cauwelaert, Didier
"Je suis la voyante la plus en vue du pays et, depuis hier midi, je ne vois plus rien". Pourquoi, après vingt-cinq ans de cohabitation, l'esprit qui hante Chloé l'a-t-il soudain quittée pour sauter dans la tête d'un garçon de café, Zac, apiculteur à la dérive qui ne croit en rien ? La situation est totalement invivable, pour elle comme pour lui, d'autant que cet esprit qui s'est mis à le bombarder d'informations capitales et pressantes n'est autre qu'Albert Einstein... Dans une comédie romantique haletante où la spiritualité s'attaque aux enjeux planétaires, Didier van Cauwelaert invente avec bonheur une nouvelle forme de triangle amoureux.

La Bibliothèque des coeurs cabossés

par Bivald, Katarina
Tout commence par les lettres que s'envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d'échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu'Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis - et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu'Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel. (source éditeur)

La cerise sur le gâteau

par Valognes, Aurélie
La 4ème de couverture indque : "La vie est mal faite : à 35 ans, on n'a le temps de rien, à 65, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire... Bernard et Brigitte, couple solide depuis 37 ans, en savent quelque chose. Depuis qu'elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et de ses petits-enfants. Pour elle, ce n'est que du bonheur. Jusqu'au drame : la retraite de son mari ! Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question. Cet hyperactif bougon ne voit vraiment pas de quoi se réjouir. Prêt à tout pour trouver un nouveau sens à sa vie, il en fait voir de toutes les couleurs à son entourage ! Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et surtout des voisins insupportables qui leur polluent le quotidien... Et si la retraite n'était pas un long fleuve tranquille'"

La Chambre des merveilles

par Sandrel, Julien
Inattendu, bouleversant et drôle, le pari un peu fou d'une mère qui tente de sortir son fils du coma en réalisant chacun de ses rêves.   Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu'il veut confier à sa mère,   Thelma, qu'il est  amoureux pour la première fois, il voit bien  qu'elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion  le percute de plein fouet.  Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s'il n'y a pas  d'amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis.  En rentrant de l'hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet  sous le matelas de son fils. À l'intérieur, il a dressé la liste de  toutes ses « merveilles », c'est-à-dire les expériences qu'il aimerait  vivre au cours de sa vie.   Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles,   elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures,   il verra combien la vie est belle. Peut'être que ça l'aidera à  revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n'est pas si facile de vivre les rêves d'un ado, quand on a presque quarante ans...

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

par Shaffer, Mary Ann
Janvier 1946. Tandis que Londres de relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, natif de l'île de Guernesey, va-t-il lui fournir? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique; celui d'un club de lecture au nom étrange inventé pour tromper l'occupant allemand: le "Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates". De lettre en lettre, Juliet découvre l'histoire d'une petite communauté débordante de charme, d'humour, d'humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey. Fantasque, drôle, tendre et incroyablement attachant. Bienvenue dans le Cercles littéraire des amateurs d'épluchures de patates!.

Le chapeau de Mitterrand

par Laurain, Antoine
Un soir à Paris, Daniel Mercier, comptable, dîne en solitaire dans une brasserie, quand un illustre convive s'installe à la table Voisine : François Mitterrand. Son repas achevé, le président oublie son chapeau, que notre Français moyen décide de s'approprier en souvenir. Il ignore que son existence va en être bouleversée. Tel un talisman, ce célèbre feutre noir ne tarde pas à transformer le destin du petit employé au sein de son entreprise. Daniel aurait-il percé le mystère du pouvoir suprême? Hélas, il perd à son tour le précieux objet qui poursuit sur d'autres têtes son voyage atypique au sein de la société française des années 1980.

Le liseur du 6h27

par Didierlaurent, Jean-Paul
Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d'une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6h27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine ... Dans des décors familiers transformés par la magie des personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu'on rencontre rarement.

Le Reste de leur vie

par Didierlaurent, Jean-Paul
Manelle, jeune aide à domicile, s'occupe des vivants, tandis qu'Ambroise, thanatopracteur par vocation, rend la mort présentable. A l'âge des questions sur la vie, ils consacrent la leur à faire du bien à de plus cabossés qu'eux, des gens comme tout le monde et toujours uniques... Au fil de hasards qui n'en sont pas, le vieux Samuel va permettre leur rencontre. Et d'une ville à l'autre, un joyeux road trip en corbillard s'engage, à la recherche d'un improbable et dénouement... Ce conte moderne régénérant se révèle une ode à la vie et à l'amour, à l'image d'Ambroise, le thanatopracteur amoureux des vivants. Et tout lecteur fermera ce roman heureux, ému et réparé. On pense à Ensemble c'est tout pour l'optimisme, la chaleur humaine et l'universalité de ce deuxième roman qui confirme l'art de Jean-Paul Didierlaurent. (source éditeur)

Quand nos souvenirs viendront danser

par Grimaldi, Virginie
"Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu'en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu'il va raser l'impasse - nos maisons, nos mémoires, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n'avons plus rien à perdre, et c'est plus excitant qu'une sieste devant Motus." À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d'amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié. Un roman émouvant et plein d'humour sur le temps qui passe et la place des souvenirs. [4e de couv.]

Quelqu'un pour qui trembler

par Legardinier, Gilles
Parce qu'il voulait soigner ses semblables, il est devenu médecin. Pour aider ceux que l'on oublie trop souvent, il a passé des années dans un village perdu en Inde. Mais lorsque Thomas apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, sa vision de la vie et ses certitudes vacillent. Il ne pourra pas rattraper le temps perdu. Il ne devra pas perturber la vie de celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien. Il n'a aucun droit. Mais un élan plus puissant que tout le pousse à découvrir celle pour qui il a moins fait que pour n'importe quel inconnu. Aux confins du monde, sur des terres où survivre est un enjeu quotidien, Thomas pensait avoir tout vécu. Pourtant, l'aventure dans laquelle il se lance va l'entraîner beaucoup plus loin. Maladroitement, joyeusement, sincèrement, il est prêt à tout pour approcher celle à qui il a donné la vie, mais qu'il n'a pas vue grandir. Voici l'histoire d'un homme qui va se retrouver dans des situations impossibles, dans des endroits inimaginables, confronté à des gens ingérables. Est-il possible, une fois dans l'existence, de se trouver à la bonne place, au bon moment ? Thomas sait déjà qu'il faut parfois être ridicule pour être grand et qu'il faut souvent avouer ses faiblesses pour être fort. Mais il ignore encore à quel point... Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies.

Respire ! : Le plan est toujours parfait

par Ankaoua, Maud
Et s'il existait un Plan ? Si tout ce nous vivions avait été placé sur notre chemin pour nous permettre de nous accomplir ? Malo, 30 ans, petit génie de la finance à qui tout réussit, est appelé à Bangkok pour aider une entreprise en difficulté. Quelques semaines après son arrivée, il surprend une conversation qui l'anéantit : il ne lui resterait plus que quelques mois à vivre... Au moment où il perd tout espoir, une vieille dame lui propose un pacte étrange : en échange de 30 jours de la vie du jeune homme, elle le met au défi. Sera-t-il prêt à tenter une série d'expériences qui pourraient bien modifier le cours de son destin ? Malo accepte et le voilà embarqué dans un incroyable périple aux saveurs et aux parfums de la Thaïlande, au terme duquel il découvrira peut-être l'ultime vérité. Plus qu'un roman, Respire ! se lit comme un véritable livre d'accompagnement, convie à un voyage vers soi, vers le sens profond de notre existence. Il nous invite à transformer notre passé en force pour dépasser nos peurs et vivre la vie qui nous inspire.

Tout va très bien madame la comtesse !

par Muzzopappa, Francesco
La comtesse Maria Vittoria dal Pozzo della Cisterna est effondrée : elle a düû se séparer de la quasi-totalité de ses domestiques et la voilà réduite à faire ses propres courses au supermarché. Tout ça à cause d'un fils, beau comme un dieu et bête comme une huître, qui a jugé malin d'offrir le dernier joyau familial à une starlette décérébrée. Pour sortir de ce pétrin, il va falloir faire preuve d'imagination... (source éditeur)