Horaires d'ouverture

La Tronche Corenc Le Sappey-en-Chartreuse

Période scolaire

Fermeture des bibliothèques au public jusqu'à nouvel ordre.

Mardi

16h-18h30     

16h30-19h      

16h30-18h

Mercredi

10h- 12h

14h-18h30

10h-12h

14h-17h30

16h-18h*

Vendredi

16h-19h

16h-19h

16h30-18h30*

Samedi

10h-13h

14h-17h

fermé

10h30-12h30

Vacances d'automne

La Tronche

Corenc

Le Sappey-en-Chartreuse

Lundi 17h-18h30*
Mardi 16h- 18h30 15h - 19h
Mercredi

10h- 12h

14h- 18h30

15h - 19h
Vendredi 16h- 19h 15h - 19h
Samedi

10h- 13h

10h -13h 10h30-12h30*

* ouvertures assurées par des bénévoles

La lecture d'Archimède

Les bibliothécaires proposent ainsi un petit temps de lecture aux enfants,  "La lecture d'Archimède".

Le hibou Archimède, mascotte de la bibliothèque, attends les enfants, à partir de 2 ans, pour un moment convivial, plein d'imagination et d'émotions.

 - Mercredi 23 septembre : les coups de coeur des bibliothécaires : séance annulée en raison des conditions sanitaires

Qu'est-ce que je vais faire aujourd'hui ?

À table !

par Cobb, Rebecca

Ce n'est pas une bonne idée !

par Willems, Mo
Un renard affamé rencontre une oie bien dodue, l’invite dans sa cuisine... et l’oie accepte l’invitation. Mais l’affaire se complique, car question soupe, ils n’ont pas DU TOUT la même recette ! Quel rôle jouera l’oie dans la recette du rusé renard ?

Le bain de Berk

par Béziat, Julien
Berk, le doudou canard (qui porte bien son nom), nous raconte sa dernière aventure. Abandonné sur le rebord de la baignoire, le pauvre animal tombe la tête la première dans l'eau du bain. Affolés mais solidaires, tous ses camarades de jeux (Trouillette, Drago, Poulp et Aspiro) tentent de le secourir. Tel un héros qui n'a pas peur de se mouiller, Berk affronte avec succès la mousse envahissante et le tourbillon infernal. Et entre deux tasses, il essaye vainement d'avertir ses amis en disant : «Attention, gléglègligliglangleuglin!». Personne ne le comprend, jusqu'au moment où… On pénètre dans la salle de bain en poussant la porte pour zoomer ensuite sur la baignoire, décor de cette aventure aux multiples rebondissements. Berk est un personnage audacieux et farceur, entouré de copains aux caractères différents avec une prime spéciale pour Trouillette la tortue qui voit le pire partout et enfonce sa tête verte dans sa carapace. Julien Béziat maîtrise parfaitement sa partition humoristique et fait danser ses personnages avec l'aisance d'un chorégraphe confirmé !

Lièvre et Ours : Où est Ours ?

par Gravett, Emily
Quand Lièvre et Ours jouent à cache-cache, c’est trop facile pour Lièvre, qui retrouve toujours le gros Ours mal caché derrière une pile de livres ou un aquarium. Mais quand le petit Lièvre se cache à son tour, cela devient très difficile pour Ours… Fatigué de chercher, ce dernier s’endort plus ou moins sous la couette. Lièvre finit par s’inquiéter : où est son ami ? Les dessins d’Emily Gravett, mélange doux et opportun de réalisme et d’anthropomorphisme, emportent à eux seuls l’adhésion. Mais l’histoire vaut aussi le détour, parfaitement adaptée aux préoccupations des petits, stimulant leur attention avec le compte de 1 à 10 pour se cacher, avec la recherche systématique des personnages en divers endroits (« est-il là ? non… »). Un délicieux album par une auteure et illustratrice qui déçoit rarement son jeune lecteur.

Nous avons rendez-vous

par Dorléans, Marie
Une nuit, deux enfants sont réveillés par leurs parents : « Nous avons rendez-vous » leur chuchote leur maman. Mais où vont-ils ainsi, à travers la nuit ? Après avoir quitté la maison, la famille traverse des paysages baignés par la nuit, réinventés par la lumière des fenêtres, du train qui passe, de la lune qui brille, de la lampe torche, de la voie lactée. Des images d'une grande force qui emmènent le lecteur dans un voyage au cœur de la nuit jusqu'au lever du Soleil. « Pour mon père, marcheur infatigable », dit la dédicace de cet album qu’on sent très inspiré, expiré, plein d’allant et de reconnaissance pour une personne qui a su révéler la magie du jour levant. Dans la solennité magnétique d’images bleutées, ouatées, gorgées de calme et de confiance, on suit sur la pointe des pieds la randonnée nocturne d’une famille ensommeillée, guidée par sa belle étoile.

Où tu vas comme ça ?

par Bizouerne, Gilles
En traversant la forêt pour rentrer chez elle, une fillette croise un loup, une sorcière, un ogre et un monstre, qui tous se proposent de la raccompagner mais rivalisent en fait pour savoir qui la mangera.

Un loup dans le potager

par Bouiller, Claire
Monsieur Loup décide de cultiver un potager et de faire des conserves car il a eu beaucoup trop faim l'hiver dernier. Mais les lapins dévastent ses cultures. Devenu végétarien, le loup propose une solution pacifique afin que chacun puisse y trouver son compte.

Vite, vite !

par Magdalena
Une mère constamment en retard ne cesse de presser son petit garçon qui préfère prendre son temps pour faire un câlin, ramasser une feuille ou changer de pull. Un album sur l'importance du moment présent.

Nous partons en voyage !

L'oiseau oisif

par Louzon, Camille
Un oiseau trop fainéant pour se fatiguer à battre des ailes, choisit de se servir de tout ce qui peut voler à sa place pour partir dans le ciel et voyager : avions, montgolfières, chauves-souris, parapentes, hélicoptères& Un jour, alors qu'il traversait les cieux avec un cerf-volant, un accident se produit et le fait s'écraser dans la jungle. L'oiseau y fait alors la connaissance d'un paresseux se prélassant dans les arbres. Un oiseau oisif et un paresseux, c'est aussitôt le début d'une grande amitié ! Quand un jour, un gigantesque incendie se met à ravager la jungle et à tout bruler sur son passage& L'Oiseau Oisif est le second livre de Camille Louzon, après Le Ventre de Basile paru en 2013 aux éditions Magnani. L'auteur y poursuit ses peintures naïves, loufoques, poétiques, toujours plus foisonnantes et colorées au service d'un récit sur la différence et l'amitié comme moteur de progrès sur soi.

Les voyages extraordinaires de Facteur Souris

par Dubuc, Marianne
Facteur Souris se lève comme tous les matins pour sa tournée, mais ce matin, au lieu de prendre son camion de postier, il décolle en fusée... Au pays des bonbons, chez les sirènes ou les monstres, 20 000 lieues sous les mers ou très haut dans les nuages, rien n'arrête Facteur Souris quand il s'agit de distribuer ses colis !

Nos chemins

par Bonacina, Irène
Sans carte, sans guide, Mami Babka et Petit Ourse inventent leur chemin. Par dessus les rivières, à travers les montagnes, elles progressent et rien n'arrête leur élan vers l'inconnu. Elles sont libres.Puis, un soir, Mami Babka s'allonge dans la neige pour toujours. Elle a touché l'horizon qu'elle cherchait : ici, sous les étoiles, s'arrête son chemin. Au matin, dans une barque où elle pose sa lanterne, Petite Ourse part seule sur le fleuve. Est-ce le vent ou Mami Babka qui lui souffle : « Va, Petite Ourse, va, le chemin t'attend ! ».Plus tard, dans l'eau, des clapotis et des rires : Petite Ourse rencontre Oumi. Et si désormais elles allaient ensemble vers le grand large ? Leurs deux chemins ne feraient plus qu'un...

Poissons, poissons

par Bielinsky, Claudia

Quand la montagne scintille

par Cohen, Laurie
A la montagne, le parfum des sapins embaume, il est temps de partir sur ses sentiers pour atteindre les sommets tout en croisant les grands yeux d’un chamois ou les eaux miroitantes d’une cascade scintillante. En randonnée, en parapente ou même à ski, sa magie opère, elle nous apparaît sans cesse renouvelée.

Un bout de mer

par Chabbert, Ingrid
Tous les soirs, Ali retrouve son arrière-grand-mère sur le toit de la maison familiale où ils mangent des dattes tout en observant la nuit étoilée. Un soir, elle confie au petit garçon qu'elle n'a jamais pu réaliser son rêve de voir la mer. Ali part alors avec un seau jusqu'à la mer, qui est à deux jours de marche, pour la rapporter à son arrière-grand-mère.

Vers le sud

par Estes, Max
Dans la lumière rosée d’un coucher de soleil à peine au-dessus de l’horizon, sur un rocher au milieu de l’eau, un oiseau médite. Sur le rivage, de nombreux oiseaux, becs en l’air, interrogatifs, ont entendu l’appel du large, « l’heure de partir ». Le ciel plus rose et plus sombre des fins d’été nous indique que nous sommes dans le Nord, la nuée des oiseaux nous renseigne, c’est la migration. Dans ce contexte, la voix du narrateur s’élève : « Moi, ce sera mon premier voyage ». Peu de mots, peu d’effets : un profond sentiment de paix et de curiosité inquiète émane de ce début. Le narrateur détaille les changements furtifs de l’alerte : couleurs, odeur, étendues… Dans chaque image, la nuée des oiseaux le dispute à l’espace. Au-dessus des vallées, des eaux, dans les airs, quel que soit le point de vue, du dessus, en plan large, en plan rapproché, les oiseaux envahissent la page. Leur bec pointu et leur forme très stylisée découpent la page comme une urgente nécessité. Lorsque les oiseaux sont en route, le regard étonné du narrateur sur les bateaux qui traînent ou la tour Eiffel, « un arbre si grand », apporte une note un peu décalée qui amusera les jeunes lecteurs. Lorsqu’à la dernière page, sur le ciel rose, l’île au palmier apparaît, le silence qui s’installe est éloquent : c’est donc ça le Sud ! Quelques éléments documentaires émaillent cet album mais c’est la fraîcheur et la poésie qui caractérisent l’itinéraire de ce jouvenceau, entre sagesse de l’expérience accumulée par ses ancêtres et gravité du destin et de la transmission. Immensité de l’exploit, petitesse de l’oiseau, un grand souffle modeste.

À consulter également


Malvoyant
Thème par défaut

La sélection d'Archimède

Chut!

par Cadier , Morgane
M. Franklin aime le silence. Il déteste son voisin et ses fêtes bruyantes, de même que l'oiseau qui roucoule sur le toit. Mais il a beau crier "chut !", rien n'arrête les gêneurs. Pire, plus il crie, plus l'oiseau grossit et pèse sur sa vie. Lorsque son toit s'écroule sous le poids du volatile, son voisin n'écoute que son bon coeur et lui vient en aide. Tous deux deviennent amis.

Clic et Cloc

par Billon-Spagnol, Estelle
Clic et Cloc sont les meilleurs amis du monde. Ils ne se quittent jamais. Jusqu'au jour où Cloc disparaît... Paniqué, Clic part à sa recherche. Sans son ami, il s'inquiète de ne plus être vraiment lui. Sans Cloc, est-il toujours Clic ?

Gros Loup et la petite bête

par Hodgson, Rob
Gros loup surveille une petite bête qui se cache au fond d'une grotte. Elle ne veut pas sortir pour jouer, cueillir des fleurs ou grimper aux arbres. Alors Gros loup lui montre un délicieux donut.

Grrr !

par Maubille, Jean
Qu'est-ce qui a une truffe de loup, des yeux de loup, des dents de loup, des oreilles de loup, des poils de loup et qui fait même des GRRRR de loup... mais qui n'est pas un loup? A toi de trouver !

La chèvre biscornue

par Kiffer, Christine

La dispute

par Manceau, Edouard
Deux lapins, deux trottinettes, il ne faut rien de plus pour raconter une histoire vieille comme le monde. D’abord, chacun fièrement sur sa trottinette, la rencontre entre les deux protagonistes, le salut, la réciprocité, l’échange poli. A égalité. Ensuite, l’invitation. Le second invite le premier à le suivre. « D’accord »… « Mais »… Le premier rattrape le second qui résiste, avant d’être dépassé et même distancé. Le second proteste, essaie d’amadouer son rival « doucement, attends » avant de décréter « STOP ! Derrière » Alors se déclenche une joute verbale, à hauteur de lapins, avant la rupture « pourquoi ? Parce que ! Non ! Si !! Non !!! Si !!! »… « Salut ». Le premier s’éclipse. Le second, battu et dépité, boude. Le premier revient, fort de son succès, certes, mais coopérant aussi et sensible à la détresse de son camarade. L’affaire se conclut du mieux possible par une entente dont on sait bien qu’elle durera, … un peu ! Aucune intervention d’un tiers, tout se passe entre les petits héros. Aucun jugement, un langage net et sec que le lecteur aura plaisir à faire sonner. Un lapin par page, une trottinette rouge et une verte. Tout comme le texte, le minimalisme de l’illustration est confondant : des vêtements identiques, sauf des couleurs différentes pour les pantalons et des imprimés différents pour les pulls. Lorsque tout va bien, les deux lapins sont côte à côte sur la même page. Lorsque tout va mal, ils sont de part et d’autre de la reliure comme une frontière infranchissable, de plus en plus proches, prêts à s’affronter. Dans un contexte aussi simple, les expressions sont bouleversantes, la solitude, l’accolade de réconciliation en disent long sur la force des sentiments qui agitent les acteurs. Très différents des lapins de La brouille de Claude Boujon, sur un thème presqu’identique, Edouard Manceau nous raconte une vraie histoire d’enfants. Sans aucun décor, hors du temps et de l’espace, la situation, les personnages sont criants de vérité. Ils suscitent la tendresse et l’émotion parce que chacun y retrouvera une scène connue, dérisoire et pourtant tellement importante aux âges tendres. Toute une palette de sentiments contradictoires s’exprime dans cette compétition /collaboration : amitié, solitude, hostilité, solidarité, un résumé d’histoire sociale ! Un bijou.

La plume, le chapeau, l'arc et la carabine

par Leroy, Jean
Une jeune Indienne, Danse-avec-les-Feuilles, découvre un petit cow-boy juché sur une pierre, terrorisé par un serpent. À quelle tribu cet étranger peut-il bien appartenir ? Il ne sait vraiment pas s’y prendre avec le serpent à crier comme ça. Elle chasse le reptile et, pour la remercier de l’avoir sauvé, le garçon lui tend la main. Quelle manière bizarre ! Soudain, des bruits résonnent dans le lointain que la petite Indienne ne reconnaît pas : des détonations. C’est que la mère de l’étranger et le père de Danse-avec-les-Feuilles se sont aussi rencontrés... Finalement, tout finit bien, chacun apprenant à connaître les coutumes de l’autre.

Le loup ne nous mangera pas !

par Gravett, Emily

Par une nuit très très sombre

par Prescott, Simon
Dans un bois très très sombre, il y avait un chemin très très sombre. Et au bout de ce chemin très très sombre, il y avait une ville très très sombre... Lorsque la souris galope sur ses courtes pattes, sous la pâle lumière de la lune, à travers la ville, vers une grande maison sombre, il y a tout autour d'elle des formes et des ombres étranges prêtes à lui sauter dessus. En se laissant emporter par l'atmosphère particulière de cette comptine, on parvient jusqu'à la surprise finale avec un vrai bonheur.

Tu m'attraperas pas !

par Knapman, Timothy
Histoire classique, randonnée inusable, ritournelle à répéter : une jeune souris prénommée Jackie se considère comme la plus rapide du monde. Elle agace tout le monde, le chat, puis le renard, puis l'ours, etc. Mais à chaque fois, elle réussit bel et bien à échapper des griffes du prédateur affamé… Le vieux chat Tom tente alors une autre tactique, prétextant fatigue et surdité. Il y gagne un savoureux repas et la médaille du chat le plus malin du monde ! C'est le dessin qui distingue alors l'album. Mélange d'aquarelle et de crayon de couleur, il adopte un style cartoon adouci, qui fait se contorsionner Tom et soulever les sourcils de Jackie. Sur des décors rapidement esquissés, tout est en mouvement, avec des points de vue renversés, et souvent très drôles : le nez et la queue du renard qui pointent à travers le champ de blé sont irrésistibles. Une pépite à ne pas manquer pour bien s'amuser.