Horaires d'ouverture

La Tronche Corenc Le Sappey-en-Chartreuse

Mardi

16h-18h30

16h30-19h

16h30-18h

Mercredi

10h-12h

14h-18h30

14h-19h

16h-18h

Vendredi

16h-19h

16h-19h30

10h45-11h45

16h30-18h30

Samedi

10h-13h

14h-17h

10h-13h

10h30-12h30

Vacances scolaires (sauf l'été)
Fermeture le samedi après-midi

Mardi, mercredi, vendredi

15h-19h

Samedi: 10h-13h

Lundi*: 17h-18h30

Samedi*: 10h30-12h30

* sous réserve de la disponibilité des bénévoles / Eté compris

Départ pour de nouvelles aventures

Chers lecteurs,

Après 5 années passées à la tête de la bibliothèque municipale de Corenc, je vous quitte fin août pour de nouvelles fonctions. J'ai beaucoup appris auprès de vous lors de cette expérience qui était mon premier poste à responsabilités.

J'ai pris beaucoup de plaisir à travailler pour vous et à partager de belles découvertes de lectures.

Je vous adresse un chaleureux "au-revoir" et vous souhaite le meilleur pour la suite.

Bien à vous,

Pauline Druelle, bibliothécaire de Corenc

Horaires de vacances

Du lundi 9 juillet au dimanche 2 septembre

A compter du vendredi 29 juin, la durée de prêt passe à 2 mois.

 

Le Verbe être

A partir du samedi 7 juillet la bibliothèque est fermée les samedis après-midi. 

Fermeture estivale du 23 juillet au 7 août inclus. 

Fermeture exceptionnelle le mardi 14 août. 

 

Bibliothèque municipale de Corenc

Mardi, mercredi, samedi : 9h30-13h

Vendredi : 15h-19h

Fermeture du lundi 6 au jeudi 23 août inclus

 

Bibliothèque municipale du Sappey-en-Chartreuse

Lundi : 17h-18h30

Samedi : 10h30-12h30

(sous réserve de la disponibilité des bénévoles) 

L'été sera livres

Vendredi 6 juillet à 19h30 

Dans le parc du musée Hébert 

Les bibliothècaires vous présentent sous une forme conviviale leur sélection de lectures pour l'été :  ambiance noire ou détente, romans médiatisés ou perles rares.... 

Amenez votre pique-nique !

Repli dans le musée en cas de pluie. 

Les p'tits loups prennent l'air

Durant tout l'été, des lectures dans les parcs municipaux de La Tronche et de Corenc

En partenariat avec la fête "Partir en livre" (11-22 juillet). 

Détail des dates en cliquant ci-dessous.

Des pochettes surprises pour partir en voyage

Tentez l'évasion en empruntant l'une de nos pochettes surprises...

A découvrir, un roman + un roman policier, une bande dessinée ou un album pour voyager dans la destination choisie... 

Une bonne manière de préparer vos vacances, ou de découvrir un pays sans partir!

Animation adulte

Bibliothèque de Corenc

Nouveautés de l'artothèque

15 nouveaux tableaux à découvrir sur les murs de la bibliothèque, qui vous emmènent en voyage jusqu'à la rentrée de septembre: principalement des photographies de paysages, dont les lieux ont été masqués. Saurez-vous retrouver où elles ont été prises?

A signaler notamment une photographie de Daniel Challe en lien avec Jean-Jacques Rousseau, deux oeuvres en noir et blanc du photographe Pierrot Men, ainsi qu'un collage et une lithographie de l'artiste Erro.

Bibliothèque de Corenc

 

Ci-contre: Jean-Pierre Bonfort, série "Traveling"

Prix du Livre Environnement 2018

Jusqu'au 21 septembre 2018

En partenariat avec la Maison de la Nature et de l'Environnement de l'Isère (MNEI)

Lisez la nouvelle sélection du Prix du Livre Environnement, complétez les fiches-papier après chaque emprunt (coups de coeur de 0 à 3) ou votez en ligne (sur le site internet de la MNEI) pour désigner le lauréat 2018.

En 2017, les lecteurs avaient choisi "Le Dernier grand pingouin" de Jean-Luc Porquet.

Malvoyant
Thème par défaut

Plan du réseau

Présentation

3 villes, 3 bibliothèques

48800 documents

Les services

Portail web commun

Catalogue commun

Accès au compte-lecteur

Des services spécifiques à découvrir dans chaque site

Pour S’inscrire

Dans la bibliothèque de votre ville de résidence

Le Verbe être

Corenc

Le Sappey-en-Chartreuse

 

 

Programme animations à télécharger

Prix du Livre Environnement 2018

Et il foula la terre avec légèreté

par Ramadier, Mathilde
Ethan, jeune ingénieur forage pour une compagnie pétrolière multinationale, reçoit une proposition de poste dans les îles Lofoten, au nord de la Norvège. Un gisement de pétrole y aurait été découvert, et une nouvelle plateforme pourrait y être érigée. Il quitte donc Paris pour le cercle polaire, pour un premier voyage d'acclimatation, afin notamment de rencontrer des géophysiciens déjà sur place. Au contact de la population locale, Ethan va se trouver confronté aux risques que représente un tel projet… C'est un voyage poétique et contemplatif, basé sur la philosophie d'Arne Naess (1912-2009), fondateur, très populaire en Scandinavie, du mouvement de l'écologie profonde (Deep Ecology). Cette dernière est conçue en opposition avec celle qu'il considère comme étant "superficielle" : c'est-à-dire l'ensemble des mesures prises par les Occidentaux ayant pour seul but d'améliorer leur niveau de vie, sans reconsidérer de manière significative la place de l'homme au sein de la nature.

L'empire de l'or rouge : enquête mondiale sur la tomate d'industrie

par Malet, Jean-Baptiste
Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré, verse du ketchup dans son assiette ou entame une pizza ? Des tomates d'industrie. Transformées en usine, conditionnées en barils de concentré, elles circulent d'un continent à l'autre. Toute l'humanité en consomme, pourtant personne n'en a vu.Où, comment et par qui ces tomates sont-elles cultivées et récoltées ?Durant deux ans, des confins de la Chine à l'Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite et originale. Il a rencontré traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine, et même un « général » chinois.Des ghettos où la main-d'œuvre des récoltes est engagée parmi les migrants aux conserveries qui coupent du concentré incomestible avec des additifs suspects, il a remonté une filière opaque et très lucrative, qui attise les convoitises : les mafias s'intéressent aussi à la sauce tomate.L'Empire de l'or rouge nous raconte le capitalisme mondialisé. Il est le roman d'une marchandise universelle.

Le changement climatique : menace pour la démocratie ?

par Laramée de Tannenberg, Valéry
Sécheresses d'ampleur inédite, inondations torrentielles, élévation du niveau des mers, chute des rendements agricoles, migrations humaines, etc., le changement climatique bouleverse nos vies sous bien des latitudes. Ses effets se font aussi sentir sur nos institutions politiques. Car, comme le soulignent climatologues, politologues et stratèges militaires, si le réchauffement n'engendre pas forcément les crises, il en amplifie sévèrement les conséquences : en durcissant les conditions de vie dans de nombreuses régions du monde, il déstabilise les pays à faible gouvernance et pousse les populations à émigrer. De même, il accentue la pression sur les terres arables et sur l'accès à l'eau, avec le risque d'engendrer de violents conflits. De quoi fragiliser les sociétés qui n'auraient pas anticipé cette évolution... Tout l'enjeu pour les démocraties est là : comment éviter que la crise climatique actuelle ne débouche sur des conflits politiques ? Quels modes de développement mettre en place pour faire face à ces défis ? Et comment financer cette véritable transition écologique ?

Paul Watson : Sea Shepherd, le combat d'une vie

par Watson, Paul
En 2017, l'association Sea Shepherd fondée par le capitaine Paul Watson fête ses quarante ans. Quarante ans de lutte sans relâche pour la préservation des océans. Quarante ans sur la ligne de front. Une tête mise à prix par la mafia taïwanaise, son nom placé sur la notice Rouge d'Interpol suite aux mandats d'arrêt lancés par le Costa Rica et le Japon, une arrestation en Allemagne qu'il quitte en catimini les cheveux teints et une chemise hawaïenne sur le torse'Non, il ne s'agit pas du scénario du dernier 007, mais de quelques-uns des événements qui ont ponctué la vie mouvementée de Paul Watson ces cinq dernières années. Celui que le Time magazine a désigné comme l'un des vingt plus grands héros écologistes du XXè siècle n'a pas fini de faire parler de lui. Adulé par les uns, qualifié d'écoterroriste par les autres, il a trouvé refuge deux années durant en France. Un exil pendant lequel il a témoigné sans relâche des actions de Sea Shepherd, participé à la COP21 et rédigé un manifeste au titre éloquent, Urgence ! Si l'océan meurt nous mourrons (Glénat, 2016). Cherchant à anéantir l'association, le Japon n'est parvenu qu'à une chose, renforcer la détermination du capitaine et de son équipage : depuis l'arrestation de Paul Watson à Francfort en 2012, Sea Shepherd n'a jamais mené autant de missions et quelques-unes des campagnes les plus importantes ont été lancées. « Opération tolérance zéro » destinée à renvoyer chez eux les chasseurs de baleines en Antarctique, « Grind stop » pour faire cesser le massacre des globicéphales aux îles Féroé, campagne « Icefish » visant le démantèlement de braconniers dans l'océan Austral, « L'anti-captivité » pour mettre fin à l'emprisonnement des animaux dans les parcs aquatiques'Sea Shepherd, alias le berger de la mer, est sans doute l'organisation de défense des océans la plus combative au monde et entend bien le rester. Quarante ans, l'âge de la maturité'L'occasion en tout cas de revenir sur la création de Sea Shepherd, son évolution et ses perspectives d'avenir, mais aussi la vision de Paul Watson sur son séjour en France, la COP21 ou encore l'élection de Donald Trump. L'occasion aussi pour Lamya Essemlali de raconter la création de l'antenne française de Sea Shepherd en 2006 avec, pour seule dotation, un carton de tee-shirts ! Une antenne française qui est aujourd'hui l'une des principales entités sur le plan international. Sur la ligne de front

Séduire comme une biche, ou comment trouver le bon partenaire

par Panafieu, Jean-Baptiste de
Comment séduire et trouver le bon partenaire? Tout ou presque a déjà été écrit sur cette question vieille comme la vie. Alors en ce début de XXIe siècle après avoir pratiquement tout essayé, cet ouvrage propose de se tourner vers la nature pour trouver des réponses, parfois originales mais toujours efficaces.

Traque verte : les dernières heures d'un journaliste en Inde, roman d'investigation

par Astruc, Lionel
Hem, jeune journaliste indien, enquête en free-lance sur l'Opération traque verte. Cette effroyable guerre des matières premières est menée dans le centre de l'Inde par l'armée et la police. Après de longues recherches, Hem part à la rencontre d'Azad, un opposant naxalite en cavale depuis des décennies dans la forêt. Ces deux hommes sont happés par les atrocités commises pour extraire les ressources naturelles, l'un à travers ses reportages et l'autre par la lutte clandestine. Ces richesses enfouies dans les dernières forêts vierges sont une manne pour l'industrie et une malédiction pour les populations tribales. Ce roman est fondé sur une histoire vraie : le double meurtre de Hem et Azad, au coeur d'un drame écologique et humain qui se déroule derrière les frondaisons de la jungle, à huis clos. L'effervescence économique de l'Inde, souvent décrite comme une joyeuse épopée bollywoodienne, sème en ces lieux la mort et la terreur. Ce livre est un cri d'alarme qui saisit sous nos yeux l'instant où la société de consommation atteint son point de rupture.

Voyage-lecture 1,2,3 albums (2019)

La princesse aux mille et une perles

par Roman, Ghislaine
L'histoire se déroule dans un royaume oublié, prospère et paisible. Une nuit de sombre tempête, le roi et la reine meurent, laissant derrière eux une toute petite fille nommée Khouniley. La régence du royaume est confiée à l'oncle de l'enfant car, avant de pouvoir gouverner, Khouniley devra se conformer à la tradition des mille perles. Lorsqu'elle a sept ans, l'âge de raison, le conseil des Anciens la convoque et lui explique en quoi consiste ce rite magique : Chaque fois que vous manifesterez votre intelligence et votre sagesse, des perles viendront s'ajouter à celle-ci. Et quand votre collier en comptera mille, Princesse, cela signifiera que vous serez prête. […] C'est la magie qui a permis à notre peuple de n'être gouverné que par des souverains aux qualités exceptionnelles. Khouniley grandit, elle agit avec intelligence et sagesse. Lorsque des problèmes se posent, elle réfléchit et se met à la place des autres membres de son royaume. Qu’il s'agisse des humains, des oiseaux ou des poissons, elle accorde la même attention aux grands qu'aux petits. Son empathie et sa bienveillance la poussent toujours à prendre la bonne décision et les perles, sur son collier, ne cessent d'augmenter. Mais son oncle a pris goût au pouvoir et il n'a pas l'intention de lui céder sa place. Ghislaine Roman crée un magnifique conte initiatique à travers le périple de cette princesse dont la quête n'est autre que la capacité à agir avec sagesse et réflexion. C'est en développant ces qualités qu'elle parviendra à conquérir ce qu'il y a de plus précieux pour une reine, l'amour et l'estime de son peuple. Les illustrations de Bertrand Dubois participent grandement à la force de ce conte. Le bleu et le jaune qui dominent transportent le lecteur dans un royaume ancien et irréel qu'on imagine aux confins du désert et des montagnes. L'absence de profondeur dans le dessin, les aplats de couleur et la représentation des arbres en mouvement donnent l'illusion que l'image danse sous nos yeux. C'est un très beau conte, porteur d'espoir et de sagesse qui délivre une leçon simple mais essentielle : c'est en développant son intelligence et sa réflexion que l'homme pourra gouverner avec sagesse.

Le labyrinthe de l'âme

par Llenas, Anna
Nous sommes sans cesse traversés par des pensées, des humeurs, des émotions et des sentiments variés. Certains sont agréables, lumineux, d’autres plus obscurs. Certains nous emplissent de courage et d’énergie, d’autres, sans que l’on sache pourquoi, créent en nous une sensation de vide. Notre âme possède tant de visages. Ce livre écrit et illustré avec sensibilité par l’artiste Anna Llenas nous invite à redécouvrir nos états d’âme à travers un voyage intérieur au cœur de nos émotions et de nos pensées, et à progresser sur le chemin de notre « labyrinthe »… Un chemin complexe et passionnant, difficile à anticiper, mais où l’aventure et l’imagination nous attendent à chaque instant.

Mille dessins dans un encrier

par Serres, Alain
Dans cet album : une rue de Paris, la vie d'un immeuble avec ses habitants, dont celle de monsieur Ba. Il vit tout en bas, au rez-de-chaussée, dans son atelier. Il aime l'encre et le dessin. Sous sa plume apparaissent de formidables animaux, de la baleine aux chats du quartier, et puis toutes sortes de personnages : les enfants de l'immeuble avec leurs rires, leurs yeux malicieux, leurs cheveux en bataille. Tout un monde plein de vie, réuni dans quelques feuilles. Les différentes étapes du dessin apparaissent dans l'album, ainsi que les ébauches, papiers jetés, ombres, silhouettes, scènes d'atelier... Tout le plaisir de dessiner est là dans ce livre illustré par Zaü qui a participé à près de 100 livres pour enfants. On entre dans un univers magique, où tous les rêves sont possibles, avec du travail et de la persévérance. Chaque double-page met en valeur les gestes de l'artiste, les émotions des personnages, les paysages, les visages. Les illustrations occupent tout l'espace, débordent. On est tout de suite plongé dans le monde poétique et artistique des auteurs, Zaü et Alain Serres.

Ruby tête haute

par Cohen-Janca, Irène
Dans la Louisiane des années 1960, Blancs et Noirs ne se mélangent pas. Ruby ne peut pas étudier à l’école près de chez elle, réservée aux Blancs : elle doit se rendre dans une autre école, bien plus loin de sa maison. Mais la ségrégation vit ses dernières heures et, à la rentrée de ses 6 ans, Ruby est la première enfant noire à intégrer une école de Blancs. L’hostilité de la population est immense et, arrivée en classe, Ruby est la seule élève… C’est le début d’une année terrible qui marquera sa vie. Ruby Bridges a été érigée en symbole de la lutte pour les droits civiques, notamment en devenant le sujet du célèbre tableau de Norman Rockwell, The Problem We All Live With, où on la voit sur le chemin de l’école escortée par quatre marshalls fédéraux.

Un air de liberté à Congo Square

par Weatherford, Carole Boston
Album qui traite de l’esclavage. Congo Square se situe dans l’actuel parc Louis Armstrong de la Nouvelle Orléans où l’on se réunit encore aujourd’hui pour chanter et danser au nom de la liberté. L’album suit les jours de la semaine en évoquant, le dur labeur des esclaves ; avec un seul but qui les fait tenir, leur moment de liberté, le dimanche à Congo square. La couverture colorée et pleine de mouvement évoque bien le titre. Chaque journée met en scène les esclaves hommes et femmes au labeur. Il faut s’occuper des champs, des bêtes, mais supporter et se taire ; s’occuper des petits enfants blancs alors qu’on est loin des siens. Le texte est poétique, les mots disent la révolte silencieuse ; les rimes soulignent les contrastes : plomb/coton, calvaire/espèrent, tout comme la beauté des illustrations contraste avec la douleur des corps. Ceux qui tentent de s’échapper n’iront plus jamais danser. Et puis enfin à Congo Square, le dimanche on oublie tout, on peut danser, chanter, parler sa langue, claquer des mains, mais des coups qui font du bien et les pages expriment la liberté retrouvée. C’est un album magnifique tant par le texte que par les illustrations, il est accompagné par une page de repères historiques. Un bel album pour jeunes ou adultes.

Une Somme de souvenirs

par Scotto, Thomas
Rue Little, c’est vide-grenier. Les habitants et commerçants ont dressé leurs stands garnis de toutes sortes d’objets. Sur le sien, le vieux Mr Wilson n’a installé qu’une nappe à carreaux et une boite en fer. Que va-t-il bien pouvoir vendre ? Des souvenirs d’avec son épouse qu’il fait apparaître, tels de fins mouchoirs peints. Les badauds, étonnés ou amusés, s’émeuvent et payent au prix fort ces images qui leur en évoquent d’autres. Arrive sa petite-fille qui ne connaît rien de sa mamie décédée il y a huit années … Le style suranné des crayonnés correspond on ne peut mieux au cadre, à l’époque, à la thématique : les souvenirs font penser à des cartes postales jaunies, les habitations et les personnages à des dessins d’enfants. Que vaut notre expérience et notre histoire ? Avec qui partager les souvenirs ? Est-ce important de les transmettre ? Cet album pose magnifiquement et subtilement ces questions.