Horaires d'ouverture

La Tronche Corenc Le Sappey-en-Chartreuse

Mardi

16h-18h30

16h30-19h

16h30-18h

Mercredi

10h-12h

14h-18h30

14h-19h

16h-18h

Vendredi

16h-19h

16h-19h30

16h30-18h30

Samedi

10h-13h

14h-17h

10h-13h

10h-12h30

Vacances scolaires (sauf l'été)
Fermeture le samedi après-midi

Mardi, mercredi, vendredi

15h-19h

Samedi: 10h-13h

Lundi*: 17h-18h30

Samedi*: 10h-12h30

* sous réserve de disponibilité

des bénévoles

Storytime: Eric Carle

ATTENTION: SEANCE ANNULEE!

Samedi 18 novembre de 9h00 à 10h00

Lectures bilingues français/anglais

Autour des livres d'Eric Carle

Pour enfants de 5 à 8 ans

Bibliothèque de Corenc

Sur inscription au 04 76 18 50 02

 

Vidéo- projection : Bientôt dans vos assiettes (de gré ou de force)

Mercredi 22 novembre à 18h30

A la villa Brise des neiges.

Entrée gratuite

 

Un film de Paul Moreira

Dans le cadre du festival alimenterre.

Cette enquête nous mène au cœur des sphères du pouvoir mais aussi au contact des populations locales. Elle montre les conséquences sur la santé et l’environnement d’un système alimentaire basé sur l’utilisation OGM et de pesticides. Bien rythmé et non dénué d’humour, ce film s’adresse à tous et alerte sur les dangers des lobbys sur la démocratie, les consommateurs, les populations locales, et l’environnement.

La projection sera suivie d’un échange.

Pour voir un extrait

Séance de jeux de plateau

Vendredi 24 novembre à partir de 17h. Polar et enquêtes

Pour tous les âges.

plateau de jeu      jeu de plateau       jeu

Association Moi jeux

Club de lecture de mangas

Jeudi 23 novembre 2017 à partir de 17h20

Choix de nouveautés et des séries dont il faut poursuivre l'achat

Premières discussions autour du prix Mangawa 2018...

Bibliothèque de Corenc

Ciné-débat : iranien de Mehran Tamadon

 

Vendredi 1er décembre à 19h30

à la Faïencerie (74 grande rue, La Tronche)

 

Vidéo projection suivie d'un débat avec le réalisateur.

Entrée libre

La soirée est organisée par le Forum citoyen de La Tronche, la bibliothèque le Verbe être avec le soutien du Ciné-Club de Grenoble et de la ville de La Tronche.

Prix du livre environnement: Et le lauréat est...

Lettre au dernier grand pingouin, Jean-Luc PORQUET, Editions Verticales, 2016.   Après six mois de lectures et 1450 lectures dans 36 organismes participants de la région Rhône-Alpes, c’est le livre Lettre au dernier grand pingouin, de Jean-Luc Porquet, qui a remporté le choix du public cette année. Jean-Luc Porquet écrit ici une longue lettre au dernier grand pingouin, disparu de la surface de la Terre le 3 juin 1844, sur l’île d’Eldey, à proximité du cercle polaire, tué par des pêcheurs islandais. Il nous ramène ici à la sixième extinction de masse des espèces actuellement en cours dont l’humanité est évidemment responsable… +...

Novembre: Rencontre avec l'auteur Jean-Hugues Oppel

Au mois de novembre, Jean-Hugues Oppel sera l'invité de plusieurs classes des écoles primaires de Corenc et de La Tronche. 

D'origine franco-suisse, il a fait ses études au lycée Charlemagne (Paris), puis à l'École nationale d'opérateurs Louis-Lumière. Il a travaillé ensuite comme deuxième assistant caméra sur plusieurs tournages.

Depuis 1983, il se consacre à l’écriture et publie de nombreux polars aussi bien pour le public adulte que pour le public jeunesse.

Découvez ses romans sur notre catalogue en ligne!

Prix Mangawa 2018

Inscriptions jusqu'au 10 décembre pour participer au vote du mois de mars

Ce prix est ouvert à tous amateurs de mangas, inscrits ou non au club de lecture

Seule condition: avoir lu au moins 5 mangas parmi la sélection pour pouvoir voter

Bibliothèque de Corenc

 

L'aventure bibliothèque numérique continue.....

Du 20 Juillet 2017 au 30 Juin 2018

 

Le Verbe être participe à un dispositif de prêts de ressources numériques proposé par le Département.

VOD, presse en ligne, musiques actuelles et captation de concerts de musique classique sont à votre disposition gratuitement via le site de la bibliothèque.

Si vous êtes déjà inscrit à ce service : suivez le lien

Pour vous pré-inscrire (adhérents de plus de 18 ans des bibliothèques de la Petite Chartreuse, 1 adhérent par famille) , cliquez ici

Pour toute information l'équipe de la bibliothèque est à votre disposition.

 

Découvrez la « Médiathèque numérique de l’Isère »

Le Département de l’Isère et le Verbe être testent actuellement un service de ressources en ligne. Près de de 4000 films, 56 000 titres de musique, 950 revues, 1600 spectacles classiques sont ainsi à portée de clic des adhérents du réseau.


 

Malvoyant
Thème par défaut

Plan du réseau

Présentation

3 villes, 3 bibliothèques

48800 documents

Les services

Portail web commun

Catalogue commun

Accès au compte-lecteur

Des services spécifiques à découvrir dans chaque site

Pour S’inscrire

Dans la bibliothèque de votre ville de résidence

Le Verbe être

Corenc

Le Sappey-en-Chartreuse

 

 

Eric Carle

From head to Toe

par Carle, Eric

L'araignée qui ne perd pas son temps

par Carle, Eric

La chenille qui fait des trous

par Carle, Eric

La Petite souris qui cherche un ami

par Carle, Eric

Le voleur de miel

par Carle, Eric
Un album animé, éducatif et ludique,qui aborde les différents aspects de la vie d'une abeille : la récolte du nectar pour fabriquer le miel, l'organisation sociale et le quotidien dans la ruche. Et aussi les prédateurs : l'oiseau, la grenouille et bien sûr l'ours,ce gros mangeur de miel.

Ours blanc, dis-moi...

par Martin, Bill

The very hungry caterpillar

par Carle, Eric

The Very quiet cricket

par Carle, Eric

Today is Monday

par Carle, Eric

Une Si petite graine

par Carle, Eric

Livres de Jean-Hugues Oppel

19500 dollars la tonne

par Oppel, Jean-Hugues
Les soubassements de nos états, de nos systèmes politiques, dans la géopolitique sont parsemés de multiples officines diverses qui lient et délient les accords inter étatiques en sous main. Cette capacité, ou plutôt cette servitude de dépendance au seul pouvoir mercantile abreuve des hommes et des femmes à des actes dénués d’une quelconque déontologie, d’un semblant d’éthique. L’interpénétration de compagnies dites « vertueuses » pour ce type ne sont donc qu’ animées par un seul et même vecteur, un seul et même barycentre, qu’est la sacro sainte thune. « Mister K est un lanceur d’alerte qui dénonce les dérives du monde de la finance en utilisant des technologies inédites pour ne pas être arrêté par la CIA et la NSA. Falcon, professionnel de la finance et de l’assassinat, et Lucy Chan, analyste à la CIA, sont envoyés à Londres par leurs employeurs pour déjouer les ruses de Mister K et le retrouver. » Il a toujours su par sa plume, son style propre, ses thématiques captiver l’émotion, captiver une fébrilité dans les descriptions de moments de vérité, de personnages touchant l’hypocondre droit. L’évolution de sa bibliographie l’a entraîné vers des enjeux politiques et économiques démontrant, décrivant un système ne s’attachant plus, ou peu, à, la psyché d’êtres évoluant dans ces marigots dorés. De cet opus construit sur plusieurs voix et voies, les hommes importent peu et la froideur du propos est donc renforcée par cette mise au ban. On dissèque une structure, on dénerve une architecture rigide qui se modèle, se fond dans un décorum illusoire. Contrairement à « Vostok », Jean-Hughes Oppel impulse un tempo, prend soin de l’emballage impactant notre fibrillation. Les anecdotes boursières et/ou économiques paraissent tellement grandiloquentes qu’elles démontrent leurs véracités. Et c’est dans ce ping-pong moderne, abandonnant les 21 points du set, que l’on fait face à des affrontements obérant de quelconques issues favorables, à d’hypothétiques soulèvements enchanteurs de notre monde. Il ne laisse pas la place au blues, n’entrouvrant pas la suprématie d’une poésie réparatrice ou touchante, objecte les relations interhumaines dans une frigidité figée, ce monde enfante des standards calibrés dénués de sentimentalisme vital. C’est la force d’Oppel d’objectiver un présent cruel pour un avenir probablement arc bouté sur l’individualisme forcené et le déterminisme imparable. Clairvoyance sombre d’une déliquescence de modèle !

Aller chercher Medhi à 14 heures

par Oppel, Jean-Hugues
Simon, le père de Mehdi, s'était donné un objectif en apparence facile à atteindre : aller chercher comme promis son fils Mehdi à l'école après la cantine, à 14 heures. Mais sa voiture tombe en panne, le bus a un retard phénoménal, il y a trois quarts d'heure de queue à la poste, une cliente du cordonnier a emporté par mégarde ses chaussures, laissant à la place ses escarpins talons aiguille. Et tout cela n'est rien, car c'est lorsqu'il arrive à sa banque que les ennuis vont vraiment commencer pour le père de Mehdi !

Chacun voit Mehdi à sa porte

par Oppel, Jean-Hugues
Mais où est passé Mehdi ? Simon cherche son fils dans les allées du camping Les Cigales. Un vacancier a vu le petit garçon sur le terrain de pétanque, un autre devant le marchand de glaces, un autre encore près des balançoires, un quatrième affirme qu'il jouait au baby-foot... Mais qui ont-ils vu vraiment ?

Cinq minutes de prison

par Oppel, Jean-Hugues
Sur le terrain de hockey, les Caribous (en bleu) affrontent les Vampires (en rouge), leurs ennemis de toujours. Les deux équipes sont mixtes. Willy, le numéro 9 des bleus, s'impatiente sur son banc sur lequel il doit rester cinq minutes suite à une faute involontaire. Il est le seul à deviner le drame qui se prépare sur la glace.

Dans le grand bain

par Oppel, Jean-Hugues

Danse avec les poneys

par Oppel, Jean-Hugues
Morgane et Lola se sont inscrites au stage de danse jazz proposé par la base de loisirs. Salsa, hip-hop, smurf, breakdance… aucun rythme ne les arrête ! Pendant ce temps, Juliette dite Juju, la petite sœur de Morgane, travaille avec enthousiasme les pliés et les sauts de chat dans la grande salle du cours de danse classique, dont les baies vitrées ont une vue plongeante sur les box du poney-club. Lorsqu’un incendie se déclenche au centre équestre, les petites en tutu se précipitent, n’écoutant que leur cœur – au mépris du danger…

Halte au feu

par Oppel, Jean-Hugues

Ippon

par Oppel, Jean-Hugues

Ippon

par Oppel, Jean-Hugues

Ippon

par Oppel, Jean-Hugues

Prix du Livre Environnement 2017

Comment la France a tué ses villes

par Razemon, Olivier
Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés. Calais, Agen, Landerneau, Avignon, Lunéville... La crise urbaine ronge les préfectures et sous-préfectures, les détruit de l'intérieur. Les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus flagrant d'un phénomène plus large : la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse. Alors que se passe-t-il ? L'offensive délibérée de la grande distribution, en périphérie, tue les commerces du centre-ville et des quartiers anciens, et sacrifie les emplois de proximité. En outre, les modes de vie sont fortement liés aux modes de déplacement. Partout, la voiture individuelle reste considérée comme une obligation, un dû. Or, parce qu'elle occupe de l'espace et génère bruit et pollution, la motorisation contribue largement à l'asphyxie des villes. Comment la France peut-elle sauver ses villes ? Aucune solution miraculeuse, mais une série de petits pas, de décisions empreintes de sobriété.

Irrespirable : comment échapper à l'asphyxie

par Bomboy, Alice
Chez vous, dans la rue, dans votre voiture, à l’étranger, vous ne pouvez plus y échapper : la pollution de l’air tue 7 millions d’humains chaque année. Usines, voitures, feux de cheminée, fours à foyer ouvert… Les sources de pollution sont innombrables. Dans ce monde devenu irrespirable, les politiques paraissent irresponsables, ou tout au moins dépassés. Malgré certaines initiatives remarquables à l’étranger, comme à Berlin ou Mexico, la pollution de l’air est la grande oubliée de l’environnement, loin derrière le réchauffement climatique. Fruit d’une longue investigation, cet ouvrage fait l’état des lieux précis de l’ampleur de la menace, détaille les conséquences de la pollution sur la santé et tord le cou aux idées reçues : on se trompe si l’on croit que le CO2 est un gaz polluant, que les nouveaux diesels sont propres et qu’il vaut mieux fermer les vitres au milieu de la circulation. Cette enquête vous donne les clés pour vous protéger, le mieux possible, de ce fléau : quelle attitude adopter en cas de pic de pollution ? Que valent les masques de protection ? Où vivre pour subir le moins possible la pollution ? Un document choc.

Joanne Lebster : le début d'un nouveau monde

par Chinal, Marc
Tout débute par une simple discussion à refaire le monde lors d'une soirée entre amis. Face à la pollution, à l'inertie des politiques et à l'étouffement du monde économique, Joanne évoque une "idée folle" rapidement moquée par la majorité des personnes présentes : imaginer une civilisation sans argent. Pourtant deux garçons décident de la rejoindre et ensemble ils participent à une élection... Echec... Mais ils n'abandonnent pas. Joanne et un groupe d'amis construisent leur solution : un village post-monétaire. Folie.

Lettre au dernier grand pingouin

par Porquet, Jean-Luc
Le 3 juin 1844, sur l'île d'Eldey, non loin du cercle polaire, des pêcheurs islandais ont tué les deux derniers spécimens de grands pingouins. En "honnête homme" du XXIe siècle, Jean-Luc Porquet sait que, à l'image de cet oiseau incapable de voler, toutes sortes d'animaux sont en train de disparaître, que la sixième extinction de masse des espèces est en cours, que la Terre n'a pas connu pareil massacre depuis 65 millions d'années et que les hommes, ses semblables, en sont les maîtres d'oeuvre irresponsables. Comment faire face à ces vérités-là sans céder à la panique ni au déni ? L'auteur écrit au Grand Pingouin pour nous prendre à témoin et interroger en miroir nos destinées solidaires. Cette lettre à bâtons rompus se fait tour à tour intime, érudite et rêveuse : une élégie funèbre, mais combative.

Nous sommes humains, ne l'oublions pas !

par Derive, Gaël
Un an après la COP21, Gaël Derive dévoile dans un fabuleux reportage richement illustré et documenté, sa conception optimiste du monde de demain, durable et acceptable pour tous, si tous les hommes se mobilisent. Sous toutes les latitudes - de l'Arctique à l'Amazonie, du Pacifique à l'Himalaya - et à hauteur d'hommes, il a rencontré la variété des climats et la diversité des humains, découvert la pauvreté, la faim, la précarité, mais aussi l'humilité, la dignité, l'espoir, avec à chaque fois une certaine façon d'appréhender l'humain et la vie. De cette expérience il a tiré un récit engagé, qui traite le dérèglement climatique frontalement, avec pragmatisme, responsabilité et sagesse, en pointant le lien indicible avec les besoins fondamentaux des humains (l'agriculture, l'alimentation, l'eau potable) mais aussi les grandes questions contemporaines de la société humaine (les grandes migrations, la menace terroriste, la paix mondiale). Ce livre a pour ambition de sensibiliser le grand public à l'enjeu climatique en le connectant aux problématiques sociales et économiques. Il explique les aspects scientifiques du réchauffement climatique, met en évidence le lien entre crise écologique et inégalités sociales, mais propose aussi des alternatives qui existent déjà, individuellement ou collectivement ainsi que des mesures à mettre en oeuvre pour un monde meilleur, plus juste et durable.

Quel pain voulons-nous?

par Astier, Marie
Base traditionnelle et fondamentale de l'alimentation française, le pain a une image de produit naturel et authentique qui dissimule des filières diverses et mal connues. Depuis une vingtaine d'années se développe une industrialisation accélérée, sous la double pression des moulins (de plus en plus concentrés) et de la grande distribution, dans un contexte d'agro-industrie standardisée. L'enquête nous mène le long des chaînes bien protégées des regards, où propreté et éthique passent après rapidité et rentabilité. Alors que les boulangers occupent une place de choix dans le quotidien des français et que les artisans tentent, notamment par la création de labels de remettre la qualité au centre du métier, l'écart entre bons et mauvais pains se creuse. L'enquête au long cours auprès des différents acteurs de la filière invite à s'interroger sur un produit courant aux vices insoupçonnés et offre un panorama précis et inattendu sur les techniques d'élaboration industrielles, les manipulations des farines et des levures, la question du gluten, mais aussi sur les modes de productions alternatifs. Plus largement, il ouvre le débat sur les nouvelles voies du bien manger.